Le bulletin “Issy St-Jo” de Noël 2014

Maison Saint-Joseph sous la neige

Bonne année 2015 !

Paix pour vous,
Paix autour de vous,
Paix pour notre monde,
Soyons “semeurs” de paix et d’espérance

A saint-JosephLa vie de la CommunautéA saint-Joseph

La vie à St Joseph continue son petit train-train. Mais nous restons à « l’écoute du monde ». En témoignent les deux « flashs » sur des Noëls d’ailleurs.
L’Avent a été vécu sur des rythmes différents avec une messe de communauté les samedis, juste entre nous, pour partager A saint-Josephl’Evangile ensemble. Chaque semaine a revêtu un caractère particulier : prière d’espérance avec les peuples où vivent nos frères hors de France, prière d’espérance en pensant à ceux que la misère plonge dans la solitude la plus extrême, prière d’espérance en union avec les peuples qui aspirent à la paix, en particulier les peuples du Proche Orient (nous recevons régulièrement des nouvelles d’Alep), prière d’espérance en cette année de la vie consacrée.
Les 16 et 17 décembre, nous avons eu une récollection avec des interventions de Bernard Deshoulières fc sur l’Esprit-Saint et la place de l’Esprit dans la vie du Père
Anizan.

A Saint-Joseph

Noël à Cuba, par Jean-Pierre Borderon fc

Crèche de CubaPour parler de Noël à Cuba, il faut relire l’histoire. En premier lieu, les espagnols avaient apporté leur tradition avec la fête des Rois, le 6 Janvier et les cadeaux donnés aux enfants ce jour-là. Il y avait aussi le jour de Noël, avec la crèche dans les églises et le lien « privilégié» avec les USA et tout l’aspect « commercial» autour de cette date. Dans les premières années de la Révolution, on supprime la fête de Noël et durant 35 ans, ce n’est plus un jour chômé, tous les signes extérieurs de la fête disparaissent et seuls, les églises célèbrent, quand c’est possible, une messe de minuit. En fait, les « traditions» ont disparues dans le peuple. A l’occasion de la visite de Jean-Paul Il, en décembre 1997, Noël est de nouveau chômé, et à partir de 1998, redevient une fête. De nombreux cubains n’ont aucun rapport avec cette fête et si quelques « signes extérieurs », guirlandes, étoiles, etc … apparaissent, officiellement, le lien avec la naissance de Jésus est « ignoré ». Depuis le passage du Pape, des évêques ont « droit» à quelques minutes d’antenne sur les radios locales pour présenter un message de Noël, mais la grande masse de la population prépare plutôt le 31 décembre, qui est resté une fête familiale. Les chrétiens essaient de redonner sens à cette fête, avec des célébrations bien préparées, souvent avec les enfants du caté, une représentation avant la messe de minuit, la vente de calendriers chrétiens (500.000 exemplaires pour une population de 11 millions d’habitants), où l’on explique les grandes fêtes religieuses, avec les fêtes des saints et aussi la lune, très importante pour les paysans qui ne retrouvent pas cela dans les autres calendriers édités dans l’île. Peu à peu, Noël renaît dans le cœur des cubains.
Les Fils, après 46 ans de présence dans l’île, quittent l’implantation avec nostalgie dans le cœur.

Noël aux Philippines,  par Daniel Godefroy fc

Daniel Godefroy fcNoël est la plus grande fête des Philippines. L’aspect commercial commence dès le début septembre et peu à peu musiques, décorations apparaissent dans les rues et dans les maisons. En décembre, les églises et les chapelles prennent un air de fête et les gens s’activent pour décorer avec des guirlandes lumineuses et des crèches qui sont souvent de toute beauté …
Noël est précédé d’une coutume très particulière: les « Simbang Gabi » ou messes de la nuit: à 4 h du matin, les gens emplissent les églises et pendant 9 jours une ferveur particulière remplit de joie les croyants … En soirée, ce sont les groupes d’enfants et de jeunes qui parcourent les rues et vont de maison en maison pour chanter les « carolines» et souhaiter un joyeux Noël. De nombreux groupes organisent des « Christmas parties », occasion de faire la fête, des jeux, des chants et des danses, et de partager des cadeaux …
Au moment de Noël, notre bidonville prend des couleurs et un air de fête … La joie est sur tous les visages même si la pauvreté, voire l’angoisse, marque les familles parce qu’ils n’ont pas d’argent pour offrir des cadeaux à leurs enfants …
La veillée de Noël est marquée par une ferveur particulière. Dans chacune de nos 5 chapelles, nous avons la veillée et la messe de la naissance de Jésus … un jeune couple et leur bébé miment l’évangile de Noël au cœur de la messe, des hommes miment les bergers et les enfants apportent, qui une colombe, qui un petit chien ou autre animal familier. La crèche devient vivante et la fête est pour tous.
Le lendemain, jour de Noël, nous avons de multiples baptêmes, parfois plus de 100 que nous réalisons dans les chapelles par groupe de 30.
Si Noël a tant de succès dans le cœur des pauvres c’est parce que la grande nouvelle c’est que « Dieu est avec nous! » Dans une de nos chapelles, sur la crèche, les gens ont écrit cette phrase: « Au milieu de nos souffrances et de nos joies, Dieu est là. Réjouissons-nous! ».

href="https://filsdelacharite.org/docs/en_francais/branches_france/2014_12_issy_saint_joseph" data-color-override="false" data-hover-color-override="false" data-hover-text-color-override="#fff">Télécharger le bulletin de Noël 2014

Commentaires

Commentaire

  • christel morin dit :

    La photo de la maison sous la neige est magnifique. Décor féerique, j’aime beaucoup. Belles fêtes de fin d’année à tous les sages.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X