Décès de Pierre Dherbomez fc

Chemin de croix de la Basilique Saint-Sernin à Toulouse

Le Supérieur des Fils de la Charité,
La Communauté Saint-Joseph,
Sa Famille et ses AmisPierre Dherbomez

font part du décès
du Père Pierre Dherbomez
Le lundi 29 décembre 2014, à 82 ans.

 

La messe de sépulture aura lieu
le lundi 5 janvier 2014, à 14 heures
en l’église Saint-Etienne d’Issy-les-Moulineaux (92130),

suivie de l’inhumation dans le caveau des Fils de la Charité
au cimetière d’Issy-les-Moulineaux (92130).

Lire aussi :

Commentaires

7 Commentaires

  • Jean-François Courtille, dit « Jeff » dit :

    Adieu père Pierre !

    Aumônier de la Cité Saint Pierre entre 2003 et 2011, le père Pierre Dherbomez est parti pour le plus long des voyages ce lundi 29 décembre, au petit matin, à Paris. Victime d’une rupture d’anévrisme à l’aorte, Pierre s’est éteint après une vie consacrée au service des personnes vivant des situations de pauvreté, ces “petits” qu’il chérissait par dessus-tout, en digne disciple du père Anizan.

    “Berger, compassion, communion, admiration, écouter, espérer” : ces mots clés nous avaient été confiés par Pierre lors d’une interview dans la Gazette de la Cité, en décembre 2011, peu avant son départ de Lourdes vers Issy-les-Moulineaux en Ile-de-France, le lieu de sa dernière mission. “Je quitte Lourdes plein d’espérance pour celles et ceux qui vont continuer la route”, avait-il conclu.

    Nos pensées les plus fraternelles et nos prières vont vers sa famille, originaire du Nord de la France, et vers ses frères de la communauté des Fils de la Charité. Aucun d’entre nous n’oubliera la bienveillance et le sens de l’humour du père Pierre. Mais aussi ses “saintes colères” quand il estimait que la dignité des plus petits était bafouée.

    A travers ses nombreuses missions dans les banlieues des grandes villes, comme au Mans ou à Bègles, il a été un authentique pasteur, proche des personnes et soucieux de rendre la parole de Dieu accessible au plus grand nombre.

    A la Cité Saint Pierre, il était celui qui écoutait, dans la discrétion, les témoignages de dizaines de naufragés de la vie de passage à Lourdes. Et chaque matin, il passait saluer tous les bénévoles à l’heure du petit déjeuner. Sa santé relativement fragile ne l’a jamais empêché de consacrer toute son énergie à la rencontre avec les autres, et d’insuffler chaque fois que possible l’oxygène de l’espoir aux personnes dans la détresse.

    Un grand bonhomme nous quitte, mais son amour fraternel nous accompagnera longtemps sur nos routes humaines.

    Au revoir, cher Pierre, et merci pour cette belle vie offerte à toutes et à tous !
    Jean-François Courtille, dit « Jeff »

    • Larget dit :

      Au revoir PIERRE ,dommage que nous n’ayons pu nous voir ce Vendredi 19 après midi.
      .je me rappel les bons moments passés à La Cité St Pierre..ou tu venais nous voir le matin ou au déjeuner de midi discuter avec nous ..ta gentillesse et ta disponibilité était appréciée..
      je salut la Communauté des Frères de La Charité,ainsi que la famille de Pierre ..Je suis avec vous par la prière…Au revoir PIERRE et merci …..
      Fraternellement,Gerard Larget Bénévole de La Cité St Pierre depuis Septembre 2003….

  • Emmanuel GIORDANO dit :

    Il y a des personnes que l’on rencontre au cours de notre vie qui vous font prendre conscience qu’elle peut être différente et beaucoup plus belle.
    Des personnes qui par la générosité de leur coeur et leur humanité sont des lumières d’espérance dans ce monde pas toujours trés simple.
    Des personnes qui par leurs fruits et leur exemple vous conduisent vers la Foi.
    Merci père Pierre de nous avoir montré cela en toute simplicité et d’avoir fait de moi un chrétien.
    Eternelle reconnaissance dans mon coeur qui est lourd aujourd’hui.
    Emmanuel

  • Dherbomez Christian dit :

    Pierre, tu nous a quitté très soudainement…
    Voici un extrait du dernier texte de Noël que tu nous a envoyé, que je trouve très beau et souhaite le faire partager à un plus grand nombre :

    Les gens sont des cadeaux du Père.
    Il les a enveloppés pour nous les envoyer.
    Certains sont magnifiquement enveloppés.
    Ils sont attrayants dès le premier abord.
    D’autres sont enveloppés de papier ordinaire.
    D’autres ont été malmenés par la poste.
    Certains sont des cadeaux dont l’emballage laisse à désirer.
    Mais l’emballage n’est pas le cadeau.
    C’est si facile de faire l’erreur.
    Et nous rions quand les enfants prennent l’un pour l’autre.
    Parfois, le cadeau est difficile à ouvrir…
    Parfois, il a peut-être déjà été ouvert ou rejeté…

    Je suis une personne.
    Moi aussi, je suis un cadeau.
    Le Père m’a donné à moi-même.
    Ai-je regardé à l’intérieur de l’emballage ?
    Peut-être n’ai-je jamais vu le cadeau merveilleux que je suis.
    Les cadeaux du Père pourraient-ils être autre chose que magnifique ?

    Vous avez été, vous aussi un cadeau sur ma route. Nous n’avons plus l’occasion de nous voir souvent, mais le souvenir et l’amitié restent là.

    Bien cordialement, Pierre Dherbomez.

  • Annick ILIOPOULOS dit :

    Merci Pierre pour toutes ces formes de beautés que tu as contribué à révéler en nous et à nous-mêmes tout au long de nos rencontres avec toi et grâce à ton attention aux plus petits, aux plus blessés…
    Merci pour ta joie de vivre communicative, ton regard espiègle, tes chants entraînants et fédérateurs…
    Merci aussi pour tes combats, tes (saines) colères, parfois tes blessures affichées qui nous obligeaient à ne pas en rester là…
    Que je suis heureuse d’avoir pu t’embrasser et échanger encore avec toi lors de mon passage à Paris cet automne !
    Là où tu es, continue à intercéder en faveur des plus humbles, des petites choses, des trésors cachés…
    A-Dieu !
    Annick

  • Guerin francoise dit :

    Tristesse de savoir que tu nous a quitté, cher oncle Pierre…
    Fierté que tu sois de notre famille…
    Nous avons tous de toi des souvenirs chaleureux …
    Ton humanité, ta gaieté, l’intérêt que tu portais à chacun…
    Tu restes dans nos cœurs, même si tu as rejoint la famille du ciel
    Francoise

  • BUSTIN dit :

    Témoignage de la famille pour Pierre.
    Pierre, tu ne voudrais pas nous voir tristes mais tu nous a quittés sans crier « gare » et ce n’était pas une blague comme tu aimais en faire.
    Ce 28 décembre, tu es encore monté dans le Nord et nous avons passé avec toi une merveilleuse journée; tu avais pensé à chacune et à chacun présents ce jours là ; nous avons échangé sur nos vies , ri ensemble, nous étions heureux.
    Laisse-nous le temps de croire pour de vrai à ton départ, on te croyait éternel ! Et pourtant, on te voyait souffrir, nous avions même un peu peur.
    Tu as accompagné beaucoup d’entre nous jusqu’au mariage et tu étais si heureux quand l’un ou l’autre se manifestait, un peu triste de n’avoir pas de nouvelles parfois.
    Nous t’avons suivi en pensée de ville en ville dans tes diverses missions et tu trouvais encore le temps de rencontrer l’un ou l’autre de la famille : neuf frères et sœurs, beaux-frères, belles-sœurs, trente trois neveux et nièces, leurs conjoints et leurs enfants. Aux jeunes tu disais « Mon p’tit pote, comment vas-tu ? »
    Tu aimais voir danser à Lourdes l’équipe de danse-voltige, tu l’as beaucoup encouragée, tu jonglais avec les mots, toujours plein d’humour, tu étais très proche de ceux d’entre-nous qui vivaient des choses difficiles.
    Bref, tu as été pour nous tous un frère, un beau-frère, un cousin, un tonton très aimé;
    comment te dire merci ? Peut-être en nous rappelant, nous les adultes, cette phrase « Continuez de trouver les perles chez vos enfants ! » et, à nous les jeunes, dans ton homélie aux funérailles de Reine, notre maman, sœur et tante il y a deux mois, tu as écrit :
    « Si vous ne communiquez pas avec Dieu, si vous ne lui parlez plus, Il risque de devenir le grand absent de votre vie; Il vous attend chaque jour sur son portable. Dieu a sûrement aussi un smartphone parce qu’il est à l’affût des nouveautés pour nous rejoindre. »
    Sur son dernier message de Noël, Pierre nous écrivait à tous : »Vous avez été vous aussi un cadeau sur ma route. »

    Marie-Madeleine pour la famille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X