Portrait du père Daniel Godefroy fc 15/3/1952 – 11/12/2022

14 Déc 2022 | Vie religieuse | 5 commentaires

Auteur de l'article : Jean-Michel Rapaud fc
Crédit photos : José Miguel Sopeña fc

Portrait du père Daniel Godefroy fc 15/3/1952 – 11/12/2022

« J’ai découvert que notre vie est une semence : une graine peut rester seule, inutile ; mais si on la plante et en prend soin, elle se développe et donne à son tour des fruits. Nous n’avons qu’une vie et notre vie est semence. N’ayons pas peur de la perdre : elle va mourir, mais la joie est immense lorsque nous donnons de la vie et de l’espoir à ceux qui nous entourent parce que nous avons osé risquer… » (Message de Daniel dans la newsletter d’ERDA, novembre 2022)

Jeunesse de Daniel Godefroy fc

Daniel, Louis, René GODEFROY est né le 15 mars 1952 d’une fratrie de dix enfants. Il fut baptisé le 17 du même mois en l’église Notre Dame de Tourville-sur-Sienne, la ville où il est né, dans la Manche (50). Grâce à l’aide de sa famille et de ses nombreux amis, Daniel a « lentement appris à découvrir et à reconnaître l’amour de Dieu et l’initiative de son Esprit dans ma vie et dans la vie de son peuple. » (Lettre de Daniel en date du 20 juin 1977)
Il a prononcé ses premiers vœux religieux le 17 septembre 1977 avec Jean-Jacques Bruneau, Joël Vabre et Pierre Tritz. Il a fait ses vœux perpétuels 3 ans après. Il a été ordonné prêtre le 21 juin 1980 au Kremlin-Bicêtre.
« Avec Daniel nous avons une histoire en commun et si je suis rentré chez les Fils de la Charité, c’est grâce à lui. Nous étions dans le même collège-lycée à Coutances dans la Manche, lui demi-pensionnaire et moi interne. (…). C’est là que j’ai appris qu’il était en contact avec les Fils, qu’il envisageait les rejoindre après le Bac et qu’il désirait aller en Amérique Latine. J’étais en pleine recherche de vie religieuse ou autre et je ne souhaitais pas rester dans mon diocèse d’origine ; Daniel m’a passé le petit livre « Les pauvres m’ont évangélisé » puis la vie du Père Anizan et là j’ai trouvé ce que je cherchais. Merci Daniel pour ce cadeau. » (Témoignage de Joël Vabre, fc)

Colombes, Le Mans, Saint-Ouen

Il a assuré un ministère de vicaire dans les paroisses du Sacré-Cœur à Colombes (92) de 1980 à 1989, puis au Mans (72) de 1989 à 1997 et à Saint-Ouen (93) de 1997 à 2000, en exerçant un travail professionnel comme éducateur de jeunes et conseiller professionnel pour l’insertion des jeunes. Il fut aussi aumônier de la JOC. Il a rédigé un mémoire intitulé « La relation éducative avec les adolescents » en 1990. Et il a coécrit avec Krystel Bujat un livre « Dieu parle dans les banlieues du monde » en 2000, publié aux éditions Salvator.

Philippin avec les Philippins

« Daniel, depuis son entrée chez les Fils de la Charité, avait ce grand désir de vivre dans un pays du Tiers Monde. Il le disait fortement et le rappelait sans cesse aux responsables de l’institut. Vivre avec les pauvres dans un autre coin de la planète. Après avoir trépigné d’impatience et attendu longtemps, la porte s’est ouverte en l’an 2000 pour ce long voyage vers les Philippines. Une plongée dans le bidonville de Laura dans lequel il a vécu 22 ans. Il a tout donné aux pauvres : son enthousiasme, sa foi, son sourire, ses découragements, ses combats. Pour Daniel, il n’y avait pas de pastorale sans la mise en place d’œuvres pour permettre un mieux-être et un mieux-vivre du peuple. Répondre aux besoins perpétuels du peuple, cette expression de notre fondateur le prenait aux tripes. Daniel était un passionné de la théologie de la libération, une théologie concrète mise en forme par les nombreuses communautés ecclésiales de base présentes dans le bidonville de Laura, accompagnées notamment par notre ami Nanding.
Paroisses et œuvres, ce binôme tellement cher au père Anizan, Daniel l’a mise en œuvre d’une manière totale, suscitant parfois des critiques d’une « pastorale à la française ». Enfants du Mékong, LP4Y, Life Project for Youth, une association en vue d’une insertion professionnelle pour des jeunes, ASAP, association de solidarité avec les pauvres créée dans le bidonville, les liens avec l’Arche, Kaibigan Emeraude… des associations avec lesquelles Daniel travaillait, dans lesquelles il était engagé sans oublier le centre de santé, la pharmacie dans le bidonville. Paroisses et œuvres, pas l’une sans l’autre, mais l’une fortement imbriquée dans l’autre. Une manière de dire pour Daniel sa passion de Dieu, sa passion pour le peuple.
Ces engagements du disciple-missionnaire expression chère au Pape François, Daniel Godefroy l’a vécu jusqu’à se faire « Philippin avec les Philippins », même s’il admettait qu’il ne le serait jamais pleinement. L’apprentissage du tagalog a été une rude épreuve puisque durant 6 mois, nuit et jour, Daniel Godefroy était branché tagalog (même durant son sommeil, les cassettes de tagalog tournaient.) Pour Daniel, apprendre une langue, c’était déjà aimer le peuple. Aussi ces derniers mois, il s’était remis à réapprendre l’espagnol pour rejoindre l’Espagne début 2023.
Ses fiches de rencontres, son agenda, ses notes personnelles, ses réflexions étaient un livre de prière ouvert à tous vents, là où l’Esprit l’envoyait.
« Usé jusqu’à la corde », jusque sur son lit d’hôpital, c’est là que le Seigneur est venu chercher son fils pour l’accueillir dans son cœur de Père. » (Témoignage de Pierre Tritz, fc)

Charisme Fils et inculturation en Asie de Daniel Godefroy fc

Auprès des plus jeunes Fils de la Charité, Daniel laisse un témoignage fort : « Pour moi Daniel a été un “grand frère” assez proche par sa manière d’être, sa simplicité bien que loin par la géographie (Les Philippines). Il avait le souci des jeunes en formation puisqu’à chaque fois qu’il venait en France venant des Philippines il passait nous voir à la maison Anizan (maison de formation), pour nous raconter sa manière de vivre comme Fils de la Charité à l’autre bout du monde.
Ma dernière expérience avec Daniel fut le chapitre général de 2018 où il était représentant des Philippines. Nous avons longuement parlé du charisme Fils et de son inculturation en Asie (chose complexe…). J’ai retrouvé un homme toujours profondément bienveillant sur l’humanité et le monde. »

« J’ai personnellement exprimé ma sincère gratitude au P. Daniel pour sa façon unique de faire la mission de Dieu, en partageant la mission de la congrégation avec de nombreuses personnes. J’ai passé un moment merveilleux avec lui lorsque nous sommes allés à Temor Leste pour une promotion des vocations. Il a un grand cœur pour la mission, en particulier pour les pauvres. Fr. Daniel a une énergie extraordinaire et du cran dans le ministère. Un prêtre religieux souriant et heureux dans sa mission de Fils de la Charité. » Père Richard C. Adalim, fc (traduit de l’anglais)

Engagement total au service des pauvres

Pour ses amis laïcs, la peine est abyssale :
« C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le départ de Daniel – nous sommes bouleversés à l’idée de ne plus le revoir – pour nous Daniel incarnait l’esprit des évangiles, la foi vivante et nous gardons un souvenir lumineux des rencontres que nous avons eues avec lui au cours de ces dernières années – Cet été, il était venu dormir à la maison – cela été une immense joie et un honneur de l’avoir à notre table et de dormir sous le même toit – c’était déjà arrivé lors de de notre deuxième séjour à Manille et à chaque fois sa présence s’est révélée lumineuse. » (Message de la présidente Armelle et du secrétaire Dominique de l’association Erda)

« Daniel restera pour moi une très grand Fils de la Charité, par son engagement total au service des pauvres, notamment aux Philippines, son immense bonté qui se lisait sur son visage et son sourire, et sa force spirituelle qui donnait la vie. » (Message de Jean-Yves Moy)

Laissons les derniers mots à ses partenaires de mission : « Nous vous disons au revoir Père Daniel avec notre chaleureuse étreinte. Allez remplir votre profonde mission dans l’autre monde. Nous nous souviendrons toujours de vous avec amour. Maraming Salamat… » Message de l’équipe du programme de santé Lingkod Kalusugan, promoteurs de santé communautaires, volontaires de Botika, médecins, dentistes, sages-femmes, infirmières, thérapeutes physiques et Fr. Arnel Bodota, fc (traduit de l’anglais)

Jean-Michel Rapaud fc, responsable de France, avec tous ceux qui ont envoyés un témoignage

Les obsèques du père Daniel GODEFROY auront lieu vendredi 16 décembre 2022 à 14h30 en l’église Saint Etienne à Issy-les-Moulineaux. Son corps sera inhumé au cimetière d’Issy.

L’interview de Daniel Godefroy sur RFI dans Religions du Monde, dimanche 19 septembre 2021, de 11 heures à 12 heures

De passage à Paris Daniel Godefroy fc qui habite Manille aux Philippines, est venu parler de son livre “Cri et espoir des pauvres” dans l’émission de Geneviève Delrue “Religions du Monde” sur RFI ce 19 septembre 2021.

Daniel y parle de son journal de bord, de 20 ans de travail d’un prêtre dans les bidonvilles de Manille.

Son interview débute à la 25ème minutes, après la présentation du livre d’Hela Ouardi : à écouter ici.

5 Commentaires

  1. AC Balean

    Mes plus sincères condoléances pour vous en ce moment. Vous avez toute ma sympathie et mon soutien indéfectible. Je vous souhaite paix, réconfort, courage et beaucoup d’amour en ces moments de tristesse. Je suis de tout cœur avec vous en ce moment difficile.

    Réponse
  2. Marie-Thérèse et Claude AUGER

    La Paroisse Sainte-Thérèse du Mans était unie ce matin aux fils de la Charité et à Daniel , pour lequel la messe
    dominicale a été célébrée à 10h30 . Nous gardons tous dans nos coeurs un profond souvenir des années vécues
    ensemble avant 1997 . il est maintenant dans la paix avec le Seigneur .

    Réponse
  3. Brigitte FLOUREZ

    Merci à lui, à vous, aux Fils de la Charité, au P Anizan pour cette belle vie d’apôtre !

    Réponse
  4. DAVID Nicole et Serge

    Nous avons fait la connaissance de Daniel alors qu’il n’était pas encore ordonné à la Paroisse du Petit Colombes. Nous sommes toujours restés en lien malgré la distance lorsqu’il est partie au Philippines. Nous avons pu participer aux différents projets qu’il a mis en œuvre au sein du bidonville de Laura. A chacun de ses voyages en France il ne manquait pas de venir nous voir. Daniel a été pour nous comme une petite lumière qui nous a guidé toute notre vie. Peu de temps avant son décès il est venu passer quelques jours à Bernay chez nous au mois d’Août dernier et nous avons pu partager des moments très heureux malgré sa maladie. Son merveilleux sourire restera à jamais gravé dans nos mémoire et de là où il est nous pensons qu’il veille sur nous.
    Nous aimerions savoir si le dernier ouvrage qu’il a écrit “Un Curé au Pays des Typhons” sera publié. Il nous l’avait fait parvenir et nous pensons que les témoignages dont il fait mention peuvent être source de vie pour beaucoup. Il serait dommage que ce livre reste dans l’ombre.
    En Prière avec vous. Nicole et Serge DAVID

    Réponse
    • Florence Krasowski Communication

      Chers amis, nous vous remercions pour votre mot sur Daniel. Au niveau du livre, nous travaillons la question depuis plusieurs mois. Il est en cours de relecture, de corrections et de modifications en vue d’une éventuelle édition. Nous allons le proposer à la lecture de trois personnes amies de Daniel en vue d’avoir leurs réactions. Par la suite nous serons confrontés à deux problèmes majeurs : trouver un éditeur et si c’est à compte d’auteur le financement sera compliqué. Vraiment nous vous remercions bien sincèrement et amicalement de votre message qui nous touche énormément.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hommage au père Pierre Naert 05/01/1936 – 9/5/2024

Pierre Naert a œuvré dans les diocèses de Tours, Évry Corbeil Essonnes, Pointe Noire ( Congo), Agen, Rouen, Marseille, La Rochelle, Pontoise, Tarbes et Lourdes

Décès du père Pierre Naert fc le 9 mai 2024

P. Pierre Naert fc est décédé le 9 mai 2024 à Issy-les-Moulineaux, en la fête de l’Ascension du Seigneur. Ses funérailles seront le 16 mai.

Les dates de la pièce de théâtre “Charité Point Comme”

13 jeunes de Saint-Ouen (93) jouent la pièce de théâtre “Charité Point Comme” à Saint-Ouen, Issigeac, Verdun, Argenteuil, Artenay.

Il y avait un jardin par mesdames Choplin, Ducrocq, Nobecourt

Marie-Laure Choplin, Anne Ducrocq et Laurence Nobécourt nous donnent leurs regards du jeudi saint au dimanche de de la Résurrection.

Sur la montagne par Adrien Candiard o.p.

Adrien Candiard o.p. explique que donner sa vie n’est pas une option. Mais, précise-t-il, le premier à tout donner, gratuitement, n’est-il pas Dieu lui-même ?

Se laisser étonner par l’Ancien Testament par Alain Patin

Alain Papin a retenu Jonas, Abraham, Moïse et Élie. Dieu se donne à voir dans des histoires tourmentées. Sans doute en est-il de même pour nous.

10 conseils pour vivre le carême

Michel Retailleau fc nous rappelle que le temps du Carême se vit le concret avec un brin d’humour du Cardinal belge Godfried Daneels

Des femmes contre Pinochet par Samuel Laurent Xu

Samuel Laurent Xu nous introduit au cœur des quartiers populaires du Chili et d’une Eglise catholique fracturée

En route pour le Chapitre général du 23 juin au 14 juillet 2024

Le 23 juin 2024 s’ouvrira pour 3 semaines, le XIXème Chapitre général des Fils de la Charité, à Issy-les-Moulineaux, avec 17 capitulants élus.

Le pansement Schubert par Claire Oppert

Concertiste, enseignante, Claire Oppert se forme à l’art-thérapie. Elle joue pour les personnes en fin de vie, les malades douloureux, les autistes.

Share This