Portrait du père Jacques Michon fc, décédé en Vendée

12 Sep 2022 | Vie religieuse | 0 commentaires

Auteur de l'article : Jean-Michel Rapaud fc
Crédit photos : Jean-Pierre Borderon fc

Portrait du père Jacques Michon fc, décédé en Vendée

23/4/1939 – 7/9/2022

Jacques, Georges, Eugène, Philémon MICHON est né le 23 avril 1939. Il fut baptisé le 27 du même mois en l’église Saint-Michel des Sables d’Olonne, la ville où il est né. Il fit sa première communion le 12 juin 1949 dans cette même église. Le 3 juin 1948, il avait été confirmé dans l’église Notre-Dame. Ses parents s’appelaient Raoul et Gisèle née ROCARD. Il avait 5 frères et sœurs Marie-Claude, Françoise, Dominique (décédée en 2015) Gérard et Guy.

Jacques rejoint les Fils de la Charité

La demande de Jacques pour entrer en formation chez les Fils de la Charité avait un peu inquiété ses parents. Après un moment de désarroi, ils lui ont donné leur approbation. En faisant cette demande Jacques écrivait : « J’ai sérieusement prié, réfléchi pour que le Seigneur m’aide à prendre la décision qu’Il voudrait, Lui. » (Lettre de demande d’entrée dans la congrégation des Fils de la Charité datée du 17 mai 1958)

Un de ses formateurs le P. Jules Duchene au postulat des Fils de la Charité notait dans ses observations qu’il s’agissait d’ « un garçon solide, intelligent, très délicat. Il a un bon jugement. Il aime rendre service. Il prie. Le sens apostolique est certain car il a été marqué par les Camps Missions aux Herbiers. Il peut faire un excellent sujet. » (Évaluation du père Jules Duchêne pour l’année 1961-1962)

Jacques est resté fidèle à un grand nombre de personnes rencontrées dans ses activités pastorales et missionnaires, et déjà à celles rencontrées à cette époque. « La mission m’ a rendu heureux , c’était le contact avec les personnes , faire des cérémonies innovantes, les fêtes paroissiales » disait-il.

Vœux religieux et ordinations de Jacques Michon

Il a prononcé ses vœux religieux temporaires le 13 octobre 1963 et 3 ans plus tard ses voeux perpétuels. Il écrivait : « Je demande au Seigneur la grâce d’être disponible tous les jours de ma vie à ce qu’Il voudra de moi par mes supérieurs. » (3 Lettre de demande pour prononcer ses voeux temporaires, datées du 8 octobre 1963)
Il a été ordonné diacre le 22 décembre 1965 puis prêtre le 26 juin 1966 à Poissy Beauregard.

Missions au Kremlin-Bicêtre et Villeneuve-Saint-Georges

Il fut envoyé dans la paroisse du Saint Curé d’Ars au Kremlin-Bicêtre en région parisienne. Il servit comme vicaire durant 8 ans dont les 2 dernières années rattaché à l’équipe des Fils de la paroisse de la Sainte Famille du Kremlin-Bicêtre.

Puis il fut nommé curé de deux paroisses de Villeneuve-Saint-Georges. Durant 12 ans il vécut un apostolat très enrichissant. Il parlait souvent de cette période très heureuse de sa vie apostolique, de sa collaboration avec Mme Liliane Chavaren et les nombreux laïcs pour organiser des paraliturgies où adultes aînés, parents, jeunes et enfants mettaient en scène des passages d’Évangile.

«Jacques, tu as su créer une vraie communauté de partage, de prière et de belles célébrations avec Liliane… nous avons réalisé de grands événements (kermesse , fête des KT). Tu as été là dans les grands moments de nos vies familiales… toujours à l’écoute… même après ton départ de Villeneuve nous avons toujours gardé des liens… jusqu’à ces derniers jours tu ne nous oubliais pas. Merci Jacques tu seras toujours dans nos coeurs… nous ne t’oublierons pas… » (Témoignage de Danièle Bonnetain, paroissienne de Villeneuve St Georges)

Missions à Colombes et Gentilly

Ensuite Jacques a rejoint l’équipe des Fils de la Charité à Colombes de 1986 à 1993. Puis il fut curé de la paroisse Saint Saturnin de Gentilly. Dans la feuille paroissiale « On en parle » Jacques rendait grâce pour toutes les rencontres : « Que de choses vécues ! Que de partages de vies, que d’amitiés ! (…) Merci à toutes et à tous pour tout ce que vous m’avez apporté. Je rends grâce au Seigneur pour ces 8 ans partagés avec vous. Que le souffle de l’Esprit vous pousse toujours plus. » (Feuille paroissiale « On en parle » n°101 des 29-30 novembre 2014).

Jacques savait aider ses frères dans leur ministère : « C’est entre 1990 et 1997 que j’ai vraiment connu Jacques. Il était le curé de Gentilly et moi-même curé du Kremlin-Bicêtre et responsable du secteur. Arrivant de Normandie après 16 années en dehors de l’Île de France, Jacques m’a beaucoup aidé à repérer les temps forts proposés par le diocèse de Créteil et ceux de la Pastorale des jeunes avec les Fraternels qu’il préparait avec soin. » (Témoignage de Jean Guellerin, fc)

Missions à La Rochelle puis La Chapelle Saint Luc et des Noës

En l’an 2000, Jacques a retrouvé l’océan en devenant curé des paroisses de l’ouest de la Rochelle. Durant 12 années il a accompagné un grand nombre de personnes et noué beaucoup d’amitiés.

La congrégation des Fils de la Charité lui a lancé un nouveau défi en septembre 2011 : aider de son expérience de curé un plus jeune Fils à prendre la charge pastorale des paroisses de La Chapelle Saint Luc et des Noës dans la périphérie de Troyes en Champagne. Mais l’expérience ne suffit pas toujours et il est des passages à vivre, en particulier avec les jeunes générations. C’est aussi vieux que l’humanité.

Et en septembre 2013, un accident vasculaire l’a conduit à l’hôpital de Troyes puis à Henri Mondor à Créteil. Il est resté handicapé. Il s’est battu pour retrouver de l’autonomie. Il a passé un permis pour conduire une voiture adaptée à son handicap.

Jacques Michon rejoint la Communauté Saint-Joseph à Issy-les-Moulineaux puis la Vendée

Enfin en 2016 il fut nommé à la communauté Saint Joseph des Fils de la Charité. Là il a retrouvé des frères de sa génération, moments propices pour faire mémoire de tant d’années apostoliques, riches et fécondes.

Jacques a connu la maladie. Il a souffert. Après une année marquée par des séjours éprouvants en divers hôpitaux, il a été accueilli à la maison de retraite des prêtres au Landreau des Herbiers dans le diocèse de Luçon, en Vendée en juin 2022; « son goût de la relation a marqué les résidents et le personnel d’accompagnement ; il y a trouvé un beau lieu de vie jusqu’à la fin. » (Témoignage de l’aumônier de la maison de retraite, le père Daniel Mothais)

Originaire des bords de l’Océan Atlantique, Jacques cultivait une passion pour les courses en bateau à voile. «J’ai le souvenir de sa passion pour la course du Vendée Globe. Un grand panneau trônait sur la cheminée de la salle à manger. La position de chaque bateau était indiquée avec des petits drapeaux épinglés. » (Témoignage de Jean Guellerin, fc)

Beaucoup d’amis s’associent à notre hommage. Des prières sont adressées à Dieu et des messes sont célébrées par exemple dans la communauté des Bénédictines de Limon en Essonne où une de ses amies est oblate.

A Dieu Jacques, merci pour ton témoignage de pasteur à l’exemple du Bon Pasteur notre Seigneur Jésus-Christ que tu as servi toute ta vie dans notre famille religieuse des Fils de la Charité. Merci pour ton attention aux plus pauvres, pour ton écoute des humbles, à la suite du Père Anizan notre fondateur.

Merci pour l’exemple de ta fidélité en amitié. Que le Seigneur par son Esprit souffle sur toi et t’emporte en son Paradis et nous, nous te souhaitons « Bon Vent ! »

Jean-Michel Rapaud fc, responsable de France avec tous ceux qui ont envoyés un témoignage

Les obsèques du père Jacques Michon auront lieu le lundi 12 septembre 2022 à 14h30 en l’église Notre-Dame de l’Assomption à Olonne-sur-Mer. Son corps sera inhumé au cimetière d’Olonne-sur-Mer.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This