Le cœur du Christ, au cœur du monde…

18 Fév 2016 | Pastorale | 6 commentaires

Auteur de l'article :
Crédit photos :

Le cœur du Christ, au cœur du monde…

L’ensemble paroissial de La Chapelle-Saint-Luc / Les Noës (diocèse de Troyes) a souhaité marquer ce temps du Carême par une triple action : l’année sainte de la Miséricorde, le temps du Carême et le nom de l’une des églises : le Sacré-Cœur. Xavier Séclier fc, le curé, nous raconte cette démarche.

Icône itinérante du Carême à la fête du Sacré-Coeur 2016 à La Chapelle Saint-Luc

© Xavier Séclier fc

La genèse d’un projet

Dès mon arrivée au mois de septembre dernier à La Chapelle-Saint-Luc, j’ai remarqué que l’église portait le beau nom de Sacré-Cœur. Outre le fait que je sois Fils de la Charité – et que la fête du Sacré-Cœur soit notre fête patronale – j’ai une certaine dévotion pour “ce cœur qui a tant aimé les hommes”.

Avec l’Equipe Pastorale Paroissiale (EPP) nous avons réfléchi à comment approfondir davantage, en communauté paroissiale, cette dimension de la foi, de l’amour miséricordieux du cœur du Christ, particulièrement en cette année sainte de la Miséricorde?

Le Carême nous a paru propice puisque l’un des axes principaux du Carême est le partage et la prière. Nous sommes appelés à prier davantage et aussi à accueillir l’autre. Or ce n’est jamais évident, ni de prier ni de partager avec les autres. Nous avons donc décidé qu’une icône pourrait nous y aider.

Icône itinérante du Carême à la fête du Sacré-Coeur 2016 à La Chapelle Saint-Luc

© Catherine Dravigny

Une icône itinérante

Cette icône du Sacré-Coeur circulera, semaine après semaine, dans les foyers de la paroisse qui voudront bien l’accueillir chez eux. Ces maisons inviteront à au moins un temps de prière chez elles durant la semaine. Les membres de la paroisse peuvent être invités mais aussi des voisins qui se sont un peu éloignés de l’Eglise ces dernières années, qui n’osent pas venir à la paroisse, qui se cherchent…

Cette invitation appelle à une attention à l’autre, à prendre le temps d’accueillir et d’installer un peu un temps de prière dans sa vie. En ces temps troublés ce n’est pas du luxe!

Chaque dimanche l’icône passera d’une famille à une autre, au cours de la messe.

Icône itinérante du Carême à la fête du Sacré-Coeur 2016 à La Chapelle Saint-Luc

© Xavier Séclier fc

L’enthousiasme des paroissiens

Comment la paroisse a-t-elle répondu à cette proposition ? Très bien. Les gens ont été enthousiastes. Certains nous ont même dit : “Ah c’est vrai, c’est facile de parler en théorie de l’accueil de l’autre, mais là, il faut le vivre concrètement, cela nous demande un effort, c’est beau et cela nous motive”.

La variété des personnes inscrites nous touche: des gens seuls et aussi de jeunes foyers qui vont devoir jongler entre les enfants en bas âge et l’accueil pour le temps de prière.

Cette démarche était proposée initialement que pendant le Carême... mais les personnes se sont déjà inscrites jusqu’après Pâques! C’est pourquoi nous avons décidé de poursuivre, peut-être, jusqu’à la fête du Sacré-Cœur, le 3 juin 2016. Nous sommes d’ailleurs agréablement surpris de cet élan.

En tant que communauté religieuse Fils de la Charité en charge de l’ensemble paroissial nous proposerons sans doute un temps festif qui reste encore à définir, en la fête du Sacré-Cœur. Nous en réfléchirons avec les acteurs de la pastorale.
Nous pensons par exemple à des vêpres, une messe, un temps d’adoration eucharistique (en particulier pour les vocations religieuses et sacerdotales).
Cette fête se veut aussi plus large que notre communauté paroissiale!

Puis nous terminerons par l’installation de l’icône dans l’église. Après avoir visité beaucoup de familles du quartier cela aura davantage de valeur pour les gens !

Xavier Séclier fc, curé de l’ensemble La Chapelle-Saint-Luc / Les Noës

Et aussi

Share This