Vœux perpétuels de Flávio Alvez fc au Brésil

7 Mar 2023 | Actualités, Vie religieuse | 0 commentaires

Auteur de l'article : Florence Krasowski
Crédit photos : Les Fils de la Charité

Vœux perpétuels de Flávio Alvez fc au Brésil

Extrait de la vidéo visionnables ci-dessous, traduction Florence Krasowski

Les mots de Flávio Alvez fc lors de ses vœux perpétuels

Le secret de la vie consacrée

Le secret de la vie consacrée est dans la fidélité et la persévérance. Comme l’a dit le grand philosophe Sénèque “aucun vent ne profite à ceux qui ne savent pas où aller”. J’ai eu la grâce de le connaître et de le rencontrer. Ce qui est fatigant, ce n’est pas la marche, c’est l’empressement d’arriver ou de ne pas vouloir arriver ou par le chemin qu’il connaît. Il n’y a pas de chemin, pas à pas, petit à petit, et le chemin se fait à travers les pierres posées au sol, qui ont été polies le long du chemin religieux et placées pour ma vie religieuse consacrée.

Humilité et conversion

“Prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce” (1P5.5).

Comme je l’ai mis sur mon faire-part d’invitation, ma devise pour mes voeux perpétuels est l’humilité, tirée de la première lettre de saint Pierre, je l’emporte avec moi comme programme de vie pour ma vie religieuse. Ma vie sera aussi une recherche constante de conversion à Dieu qui m’a aimée et s’est livré pour moi en Jésus-Christ. La conversion c’est l’Église en la personne du Pape François, Vatican II, mon Institut de la Congrégation des Fils de la charité qui me confie le soin des brebis. Pour que comme frère consacré je puisse témoigner de la vie, de l’espérance et des valeurs éternelles la conversion à l’autre, au monde et à la planète. Pour que je crie pour la justice et la paix, pour la compassion et la solidarité pour une vie digne sans faim, la construction d’un monde nouveau basé sur l’amour et la charité grande et révolutionnaire de Notre Seigneur Jésus.

A la suite de Marie et du père Anizan

Mais ma conversion n’est possible aujourd’hui que parce que ma vie, mon parcours a été construit par Dieu lui-même mais aussi par beaucoup de personnes. Alors je me fais l’écho des paroles de très sainte vierge Marie que notre père Fondateur a choisi comme Supérieure générale de la Congrégation : mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur, que je me réjouisse parce que Dieu m’a donné le don de vivre sur cette terre pour Le reconnaître, L’aimer et Le servir comme le Seigneur sans peur et sans réserve.Que je me réjouisse dans mon esprit du don de l’appel, de la vocation, de la mission et des travailleurs dans les quartiers populaires des grandes cités, une mission qui est maintenant devenue plus exigeante et encore plus exigeante. Mais Dieu garantit la force pour que nous puissions faire son travail parce que nous n’avons pas peur et que nous sommes soutenus par ses mains.

Aujourd’hui, je consacre ma vie à Dieu et mes pas confiants au Tout-Puissant qui a fait des merveilles en moi. Que son nom est Saint.

Louez sois-tu Seigneur

A ma famille, ma mère, à la mémoire de mon père, de mon unique sœur et de mon neveu Marc Antoine. Ma famille était ma première merveille parce qu’elle m’a composé, elle compose mon existante. Louez sois-tu Seigneur pour mes parents et je suis sûr que mon père sourit au ciel. Il m’a donné une grande éducation chrétienne avec une affection pour le caractères sacré dans leur vie. Maman est ouvrière en usine et un Papa travailleur agricole.

Louez sois-tu Seigneur pour mes amis qui ont conquis en cours de route dans mon pays et ailleurs où je suis allée : au Mexique, au Portugal.

C’est quand j’étais jeune que j’ai découvert cet amour que Dieu me porte et comment mon cœur était brûlant comme celui de notre fondateur quand j’ai ouvert ses livres. J’ai appris le charisme des Fils de la Charité et avec mes compagnons la façon d’être ensemble avec nos frères pauvres et travailleurs, d’être dans les périphéries en accueillant, en prêtant attention, sans poste ni pouvoir, à être au service des gens et à faire face aux défis de la société (…)

Remerciements

Je veux tout d’abord remercier Dieu en ce jour spécial pour ma mère, mon unique sœur et mon seul neveu, pour la joie qui se manifeste aujourd’hui où je me suis donné à Dieu, à l’Eglise par la Congrégation des Fils de la Charité.

Je Le remercie pour Maman qui m’accompagne à distance en ce moment par les médias, pour mes frères Brésiliens, pour mes autres frères : Jorge Cruz da Costa fc, Júlio César Caetano da Silva, Luiz Carlos Toffanelli, de manière très spéciale pour le Supérieur général : Emmanuel Say fc et son conseil, pour notre Assistant général : Antonio Cano fc ici présent, pour la Congrégation religieuse des Fils de la Charité répartie sur les quatre continents, nombreux remerciements à tous.

Ma gratitude éternelle va à vous Don Silvio Gutierrez Dutra, notre évêque diocésain, pour votre grand cœur d’évêque jeune de cœur et d’attitude. Je remercie aussi pour l’amitié et la confiance que vous m’avez accordés Don Orlando, mon grand ami, vous qui m’avez donné de prendre soin pendant un moment des abeilles dans la ruche de votre presbytère. Je me souviens avec joie de nos conversations sur Vatican II, d’une Eglise incarnée par et pour les pauvres. Merci pour ces partages Don Orlando qui sont des vitamines dans mon cheminement religieux. Je vous remercie pour votre vie consacrée à l’Église, non pas seulement en parole mais par votre témoignage prophétique. étant l’un des plus anciens évêques du Brésil et à une période forte de l’Eglise des années 70 et 80. Comme il est bon de boire de cette façon.

Je veux aussi remercier l’équipe musicale pour la belle organisation, (…) toute l’équipe pastorale et les organisateurs (…). Je remercie les prêtres qui sont présents ici, les Capucins, tous les novices et toute la communauté qui a une si grande affection pour nous et qui nous accompagnent en ce moment (…). Ma gratitude éternelle aussi à tous nos frères et sœurs laïcs engagés dans la cause du Royaume de Dieu (…) A mes chers frères et sœurs qui m’ont accompagné depuis mon ordination diaconale (..).

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hommage au père Pierre Naert 05/01/1936 – 9/5/2024

Pierre Naert a œuvré dans les diocèses de Tours, Évry Corbeil Essonnes, Pointe Noire ( Congo), Agen, Rouen, Marseille, La Rochelle, Pontoise, Tarbes et Lourdes

Décès du père Pierre Naert fc le 9 mai 2024

P. Pierre Naert fc est décédé le 9 mai 2024 à Issy-les-Moulineaux, en la fête de l’Ascension du Seigneur. Ses funérailles seront le 16 mai.

Les dates de la pièce de théâtre “Charité Point Comme”

13 jeunes de Saint-Ouen (93) jouent la pièce de théâtre “Charité Point Comme” à Saint-Ouen, Issigeac, Verdun, Argenteuil, Artenay.

Il y avait un jardin par mesdames Choplin, Ducrocq, Nobecourt

Marie-Laure Choplin, Anne Ducrocq et Laurence Nobécourt nous donnent leurs regards du jeudi saint au dimanche de de la Résurrection.

Sur la montagne par Adrien Candiard o.p.

Adrien Candiard o.p. explique que donner sa vie n’est pas une option. Mais, précise-t-il, le premier à tout donner, gratuitement, n’est-il pas Dieu lui-même ?

Se laisser étonner par l’Ancien Testament par Alain Patin

Alain Papin a retenu Jonas, Abraham, Moïse et Élie. Dieu se donne à voir dans des histoires tourmentées. Sans doute en est-il de même pour nous.

10 conseils pour vivre le carême

Michel Retailleau fc nous rappelle que le temps du Carême se vit le concret avec un brin d’humour du Cardinal belge Godfried Daneels

Des femmes contre Pinochet par Samuel Laurent Xu

Samuel Laurent Xu nous introduit au cœur des quartiers populaires du Chili et d’une Eglise catholique fracturée

En route pour le Chapitre général du 23 juin au 14 juillet 2024

Le 23 juin 2024 s’ouvrira pour 3 semaines, le XIXème Chapitre général des Fils de la Charité, à Issy-les-Moulineaux, avec 17 capitulants élus.

Le pansement Schubert par Claire Oppert

Concertiste, enseignante, Claire Oppert se forme à l’art-thérapie. Elle joue pour les personnes en fin de vie, les malades douloureux, les autistes.

Share This