Rencontre de jeunes d’Europe à Rome en juillet

22 Août 2022 | Famille Anizan | 0 commentaires

Auteur de l'article : Florence Krasowski
Crédit photos : Nazareth Souza

Rencontre de jeunes d’Europe à Rome en juillet

40 jeunes des paroisses Fils d’Europe

Les jeunes des paroisses Fils d’Europe étaient cet été attendus par Francisco Ortiz fc et la communauté paroissiale de Riano (banlieue de Rome) du 27 au 31 juillet 2022.

Une bonne quarantaine a relevé le défi après Lourdes en 2021 : 22 jeunes de France accompagnés par Jean-Michel Rapaud fc et Benjamin Vergniaud fc ; 10 d’Espagne venus avec Josechu Garcia fc et les Italiens. Après avoir fait connaissance, tous les jeunes d’Europe ont été accueillis par le maire de Riano.

Puis sont partis arpenter durant trois jours les rues romaines. Les jeunes d’Europe avec leurs accompagnateurs ont découvert la basilique Saint-Pierre, la cité le Vatican, la Rome antique. Tout au long du séjour, ils ont marché sur les traces de l’apôtre Pierre et du père Anizan.

Tout cela dans une ambiance de langues latines en synergie avec les trois pays d’Europe rassemblés. Un barbecue et des soirées festives ont été appréciés, de même qu’une célébration de pardon et des temps forts spirituels.

Après la célébration dominicale et le pique-nique final avec la paroisse de Riano, il a fallu quitter les familles dont l’accueil dans leurs maisons est inoubliable.

Témoignage de Clotilde Manuel

La célébration du pardon

La dernière soirée a été à la fois la plus attendue et la plus appréhendée par tous. Une célébration du pardon n’est jamais chose à prendre à la légère et les jeunes l’ont bien compris. Elle marque aussi la fin du séjour et promet donc d’être chargée en émotion.

L’allée des hôtes du jour se remplit petit à petit, des “ciao” s’échangent timidement, les regards se croisent et se détournent, chacun garde ses distances.

Nous sommes invités à aller nous installer dans un espace en contrebas, la descente vers celui-ci étant censée représenter une descente au plus profond de nous, la marche vers l’introspection à venir.

Les trois types d’amour

Nous formons un cercle, au milieu duquel plusieurs prêtres racontent tour à tour l’histoire de Pierre dans nos trois langues (espagnol, italien, français). L’immersion est totale et les premières larmes peuvent s’apercevoir sur quelques visages. Pierre, discipline et ami de Jésus, se sent terriblement coupable d’avoir renié le Christ. Cependant, ce dernier, ressuscité, lui accorde le pardon et accepte l’amour que Pierre est capable de lui donner. Il nous est expliqué qu’il existe trois types d’amour : l’amour de soi, l’amour des autres, et l’amour de Dieu.

Le geste de l’eau

Le grand cercle se divise ensuite en trois plus petits, mélangeant des jeunes français, espagnols et italiens. Le lavage des mains commence. Tour à tour, un jeune se lève et se dirige vers un autre qu’il ne connaît pas pour lui verser de l’eau sur les mains puis les lui essuyer. Pour beaucoup, cela représente le premier contact avec l’autre depuis le début du séjour. Laisser l’autre nous laver les mains et ainsi lui témoigner notre confiance. A notre tour, laver et essuyer les mains d’un étranger pour lui exprimer notre amour et se faire serviteur. La symbolique du geste charge l’air d’une émotion indescriptible qui nous rapproche tous, pourtant sans échanger un mot.

Après cela, nous sommes invités à recevoir le sacrement du pardon auprès de l’un des six prêtres présents. Nous pouvons également allumer une bougie et la déposer au pied d’une croix, avec nos intentions de prière. Le voyage au plus profond de nous a commencé, une bulle hors du temps s’est formée au-dessus de nos têtes. Comment expliquer l’immédiateté et l’intensité de cet effet ?

Un lien invisible nous unit et le sentiment d’appartenir tous à une même famille

Les visages sont tournés vers le sol ou vers le ciel, les yeux brillants et les visages déjà humides. Certains se lèvent pour rejoindre le prêtre de leur choix, tandis que les premiers gestes d’amour apparaissent dans les cercles. Une main tendue pour offrir un mouchoir ou une étreinte, des paroles réconfortantes, des rires aussi.

La nuit tombe vite, aussi vite que les barrières qui jusque là nous séparaient. La langue n’est plus un problème, puisqu’un regard suffit pour nous comprendre. Un lien invisible nous unit et les gestes échangés renforcent encore notre sentiment d’appartenir tous à une même famille. Les câlins se multiplient et se prolongent, les langues se délient et les cœurs se rapprochent.

Seules les bougies déposées près de la croix éclairent désormais cet espace en contrebas. L’obscurité extérieure contraste néanmoins avec la lumière qui illumine nos coeurs. Alors que les derniers profitent encore de l’apaisement de la confession, les autres jeunes ont rejoint le lieu du dîner et la piste de danse pour profiter ensemble des dernières heures.

Ce moment intense nous a marqués à jamais… et nous l’emportons avec nous en attendant de nous retrouver l’année prochaine.

Album photos

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hommage au père Pierre Naert 05/01/1936 – 9/5/2024

Pierre Naert a œuvré dans les diocèses de Tours, Évry Corbeil Essonnes, Pointe Noire ( Congo), Agen, Rouen, Marseille, La Rochelle, Pontoise, Tarbes et Lourdes

Décès du père Pierre Naert fc le 9 mai 2024

P. Pierre Naert fc est décédé le 9 mai 2024 à Issy-les-Moulineaux, en la fête de l’Ascension du Seigneur. Ses funérailles seront le 16 mai.

Les dates de la pièce de théâtre “Charité Point Comme”

13 jeunes de Saint-Ouen (93) jouent la pièce de théâtre “Charité Point Comme” à Saint-Ouen, Issigeac, Verdun, Argenteuil, Artenay.

Il y avait un jardin par mesdames Choplin, Ducrocq, Nobecourt

Marie-Laure Choplin, Anne Ducrocq et Laurence Nobécourt nous donnent leurs regards du jeudi saint au dimanche de de la Résurrection.

Sur la montagne par Adrien Candiard o.p.

Adrien Candiard o.p. explique que donner sa vie n’est pas une option. Mais, précise-t-il, le premier à tout donner, gratuitement, n’est-il pas Dieu lui-même ?

Se laisser étonner par l’Ancien Testament par Alain Patin

Alain Papin a retenu Jonas, Abraham, Moïse et Élie. Dieu se donne à voir dans des histoires tourmentées. Sans doute en est-il de même pour nous.

10 conseils pour vivre le carême

Michel Retailleau fc nous rappelle que le temps du Carême se vit le concret avec un brin d’humour du Cardinal belge Godfried Daneels

Des femmes contre Pinochet par Samuel Laurent Xu

Samuel Laurent Xu nous introduit au cœur des quartiers populaires du Chili et d’une Eglise catholique fracturée

En route pour le Chapitre général du 23 juin au 14 juillet 2024

Le 23 juin 2024 s’ouvrira pour 3 semaines, le XIXème Chapitre général des Fils de la Charité, à Issy-les-Moulineaux, avec 17 capitulants élus.

Le pansement Schubert par Claire Oppert

Concertiste, enseignante, Claire Oppert se forme à l’art-thérapie. Elle joue pour les personnes en fin de vie, les malades douloureux, les autistes.

Share This