La Cité Saint-Pierre, chemin vers le baptême

La grotte de Lourdes

La Cité Saint-Pierre, chemin vers le baptême

Depuis 2008, Gratienne venait à la Cité Saint-Pierre accompagnée par une amie, après avoir perdu son mari, gravement malade durant 10 ans. Elle vient d’être baptisée à Lourdes le 3 juillet 2016. Interview de Roger Mimiague fc.

L'esplanade de Lourdes

© Jean Guellerin fc

Observer la cour des miracles

“Avec mon mari, nous avons affronté la réalité de la maladie qui conduit à la mort.

A Lourdes j’ai été affectée au service des lieux de culte. J’ignorais tout, j’ai commencé à m’initier, à enregistrer… je me sens proche des pèlerins.

Comment prier alors que beaucoup souffrent et repartent lumineux ? Je ressens une présence, de la sérénité. Je ne sais pas ce qui m’attire. Une force intérieure m’a poussé à demander le Baptême et la Communion … Un jour je m’assois à la chapelle Sainte Bernadette. Je suis révoltée contre la souffrance, le mal, le malheur. J’écoute, je prie. J’ai à coeur de connaître. Pourquoi en vouloir au Christ ?

Je me suis mises à pleurer : “Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés”.

Jo, une bénévole, venait d’être baptisée; elle me raconte son cheminement.

Marie et Jésus à la Cité Saint-Pierre

© Jean Guellerin fc

A la chapelle, à la grotte : la cour des miracles, aux sanctuaires, j’observais les gens. Qu’espèrent-ils? et les gens qui vont aux piscines, ceux qui font brûler des cierges pourquoi?

Trouver Jésus, la Foi et la paix

“Aujourd’hui, je t’amène à la piscine, me dit une bénévole. J’ai voulu fuir, mais non, j’y suis allée… Je n’osais pas embrasser la Croix. J’étais axée sur Marie. Elle m’apprends à lire les signes de Jésus. Qui aurait dit que j’aurais conduit des handicapés en petite voiture?

Un chapelet m’est offert par un palestinien; une croix, une médaille me sont offertes par des pèlerins… Pourquoi déposais-je la croix de Jésus sur le mur de ma chambre? J’avais des blessures, depuis que je me tourne vers Lui, je retrouve la paix; mes plaies intérieures se referment…”

Dessin Cité saint-Pierre cruche

© Jean Guellerin fc

Une rennaissance

En 2015, j’avais vécu la veillée pascale, à la Cité, avec des gens du Voyage : le feu, la croix en fleur, l’eau, l’Eucharistie… J’avais eu soif d’apprendre la vie de Jésus, Marie, des Apôtres. N’ayons plus peur de dire votre Foi!

A ce jour, je me sens intérieurement joyeuse. C’est une renaissance à la vie, avec l’attention des autres.

A la Cité Saint-Pierre j’ai été confrontée à un monde que je ne connaissais pas. La vie des pauvres. Maintenant, je regarde ceux que je ne voulais pas regarder.

Intérieurement j’ai cicatrisé. La Lumière me pénètre… Je pense à ceux qui sont partis et que j’aimais beaucoup. Je crois à la vie éternelle.

Je franchis la Porte de la Miséricorde. Mes plaies disparaissent.

Pendant mon séjour, J.F.m’explique la fresque de la salle à manger; il me passe un livre sur Jean Rhodain. Nous discutons.

J’ai toujours eu de bonnes personnes sur mon chemin

Ainsi, de témoins en témoins, pendant 3 ans, nous avons accompagné Gracienne jusqu’au Baptême et la Communion qu’elle a reçu le dimanche 3 Juillet, à la chapelle sainte Bernadette.

“L’Eglise, dit-elle, est une famille, je ne puis m’isoler. J’apprends à relire mon histoire et à me relier aux autres.”

Ensemble, nous vivons RESSUSCITÉS avec le CHRIST!

Roger Mimiague fc, Aumônier à la Cité Saint-Pierre (Lourdes)

Voir aussi

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X