Ma vie a été renforcée en Dieu !

2 Oct 2015 | Famille Anizan | 0 commentaires

Auteur de l'article :
Crédit photos :

Ma vie a été renforcée en Dieu

De sa maison de retraite Pierrette, membre de la Fraternité Anizan (de l’équipe du Mans), raconte la fraternité et les liens qui continuent à se vivre malgré ses ennuis de santé et une distance géographique obligée d’avec les autres de l’équipe.

Fraternité et père Anizan

© Hélène Négrini

Pierrette nous reçoit, assise dans son fauteuil, elle garde son dynamisme malgré son amputation de la jambe droite : « Je fais mon lit, je descends manger toute seule avec mon fauteuil…. ». Elle nous dit son admiration devant le Père Anizan : « pourquoi n’est-il pas encore canonisé ? ». Sur son lit, sont délicatement posés le bulletin de la Fraternité qu’elle va passer à la voisine de la chambre à côté, et « prier 15 jours avec Anizan ».  A travers Pierrette et “l’équipe du Mans”, je découvre un réseau de relations, de fraternité qui continue à se vivre. Pierrette aide aussi à cela. Voici son témoignage :

Vie religieuse

Dieu m’a appelée à me donner à lui dans la vie religieuse pour vivre une vie plus profonde avec lui. Le connaître et Le faire connaître en marchant avec Lui vers les autres. Je suis entrée au Noviciat en 1952 puis, en 1962, j’ai prononcé mes voeux définitifs comme Soeur de la Charité de Notre-Dame d’Evron.

Papa était seul depuis l’âge de 31 ans après le décès de maman. En 1977, étant à la retraite, malade et fatigué, personne ne lui venait en aide. Je l’ai trouvé dans un état de pauvreté très grande, couchant par terre sur un sommier, n’ayant plus rien. Mon père aurait tout donné à tout le monde ! Il m’a dit : « Tu soignes les autres et moi, je suis seul ». Cela m’a interpelée : quoi faire ? et comment ? car en ce temps-là, nous n’avions pas le droit d’aller soigner nos parents. J’en ai parlé à la Supérieure Générale qui m’a dit que je ne pouvais pas m’occuper de mon papa.

Cela a été très dur pour moi, mais j’ai choisi papa : il m’avait donné la vie ! Il a fallu ensuite que je prenne en charge ma petite soeur. J’ai dû quitter la vie religieuse. Après 25 ans j’ai été démise de mes voeux.

Plus tard, j’étais triste au fond de moi-même et je disais : « Tu parles à Jésus, mais tu n’en es pas digne car tu l’as laissé ». Pourtant, mon attachement à Dieu n’a pas changé. J’ai aidé papa jusqu’à sa mort, puis ma soeur et ma nièce, c’est la même vie religieuse que j’ai vécue autrement.

Petits gestes du quotidien

Quand je m’occupais de papa, j’allais à l’Église. Un prêtre s’est approché de moi, me demandant qui j’étais. De suite il me propose de nous visiter, quelques jours plus tard, il est venu à la maison. Il était rayonnant, si proche des gens! Les petits gestes du quotidien étaient importants.

Café et heureux les artisans de paix

© Florence Sanyas

Par la suite, je l’ai toujours vu avec le sourire : à la cité Saint-Pierre à Lourdes, à Issy-les-Moulineaux, s’intéressant à nous, aux jeunes…. C’était Pierre Dherbomez fc . Par lui, j’ai rencontré les Fils de la Charité et je me suis dit : « Qui sont ces prêtres si accueillants ? » Leur écoute et leur manière d’aller vers les “petits” m’a interpellée. Pierre m’a fait connaître l’amour de Dieu et sa miséricorde : ma vie a été renforcée en Dieu. Il fut mon guide spirituel jusqu’à son départ (Le portrait de Pierre 1932-2014). Je sentais l’amour de Dieu pour aller vers les autres, les petits, les délaissés : cela avait toujours été pour moi, très important.

Le père Anizan m’a beaucoup aidée

Signet-souvenir de l'Année Anizan en 2008

© Fils de la Charité

J’ai été touchée par l’attitude du Père Anizan à Verdun. Il est allé au plus profond de lui-même. Sa prière est profonde malgré la souffrance. Anizan m’a beaucoup aidée. Quand j’étais religieuse, je voulais aller vers les petits et les pauvres. J’ai retrouvé là ce qui était ma vocation.

Quand j’ai été hospitalisée pour ma jambe, j’ai beaucoup prié, invoqué, imploré Anizan pour qu’il prie Dieu pour moi. Ma nièce pleurait à côté de moi. J’ai accepté l’amputation et demandé le Sacrement des malades. Je l’ai reçu et cela m’a aidé. Je pensais d’abord à L’Esprit-Saint, mais par Anizan, puis j’ai dit : « Faites de moi ce que vous voulez ».

Je sais que par le Père Anizan, Dieu m’a fait un nouvel appel et ma vie a changé. La spiritualité du Père Anizan me conforte et me pousse à aller de l’avant, me donne joie et bonheur. Je suis heureuse d’appartenir à la famille Anizan, je me trouve dans mon élément. Comme le Père Anizan « être apôtre et propagateur de la charité ». que doit être son bonheur de notre rassemblement fraternel international à Lourdes (2008), à son image et à sa gloire ! Cela fait partie de ces joies inoubliables.

Interview de Pierrette LAURENT (Le Mans)
Par Marie-Juliette Gérard et Lucien Marratier fc

 

Extrait du Bulletin de la Fraternité n°49 – juin-juillet 2015 – « L’Esprit de Dieu m’a envoyé ! »

 S’abonner

[iphorm id=”5″ name=”Abonnement au bulletin de la Fraternité”]

 

Et aussi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Michel Lemarchand fc et Régis Tillet fc, « Fils jubilaires » en 2023

Michel Lemarchand fc a été ordonné prêtre le 1er avril 1973, voilà 50 ans. Régis Tillet fc célèbre cette année ses 60 ans d’ordination sacerdotale, le 29 juin 2023.

L’enragé par Sorj Chalandon

Sorj Chalandon donne à voir combien la soif de dignité et de liberté peut réaliser l’impossible : faire renaître à une pleine humanité.

« Immigration : le grand déni » par François Héran

En 2023, le Parlement débat sur la 22e loi sur l’immigration. L’étude de François Héran peut aider à porter un regard ajusté sur la réalité.

La vidéo du Pape François, prier chaque mois en Église

La Vidéo du Pape François diffuser les intentions de prière mensuelles du Saint-Père. Nous nous associons à la prière mondiale de l’Église.

« Paul de Tarse » par Daniel Marguera

Avec Daniel Marguerat on peut alors oser rêver d’une même liberté créative de Paul qui prendrait en compte les réalités locales.

Témoignage vocationnel de José Abraham au Mexique

Témoignage vocationnel de José Abraham Del prado Lima au Mexique Je suis José Abraham Del prado Lima, originaire d'Ocoyoacac, dans l'État de Mexico, à la périphérie de la ville de Toluca. J'ai 30 ans et je suis en troisième année de théologie à l'Université...

« Être juif et polonais après 1945 » par Joanna Kubar

Joanna Kubar répond à 3 principales questions dont : “Pourquoi vos parents sont-ils restés dans une Pologne profondément antisémite ?”

Le partage de l’eau au Congo grâce à la Fondation Anizan

A Vindoulou (Congo), le forage initial a été amélioré en 2022. Nous avons acheté un camion-citerne d’occasion pour mieux partager l’eau.

“Espérez !” par Christine Pedotti et Anne Soupa

L’objectif poursuivi par Christine Pedotti et Anne Soupa est un manifeste à deux voix pour tenter de retrouver la source du christianisme.

“Le siècle des égarés” par Julia de Funès

Julia de Funès nous questionne pour nous rendre libres face à nous-mêmes, à notre environnement social et religieux, à notre société. Libres pour mieux aimer.

Share This