Le Tatoueur D’Auschwitz par Heather Morris

1 Juil 2022 | Livre coup de cœur | 0 commentaires

Auteur de l'article : Jacques Baudet fc
Crédit photos : Editeur City

Le Tatoueur D’Auschwitz par Heather Morris

L’histoire vraie, extraordinaire, d’une survie d’un homme et d’une femme et de la façon dont leur amour a pu triompher dans l’enfer impitoyable d’Auschwitz.

La promesse de Lale

Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C’est Lale, un déporté, qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais.

Un jour, pourtant, il lève les yeux sur Gita, et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n’y a pas de place pour l’amour. Ils doivent se concentrer sur de minuscules moments de joie, qui leur font oublier le cauchemar du quotidien.

Mais Lale fait une promesse à Gita : un jour ils seront libres et heureux de vivre ensemble.

Heather Morris est journaliste.

Elle a prêté sa plume à Lale Sokolov, qui lui a raconté son histoire. Ce texte a été traduit en quarante-huit langues. Lale est né en octobre 1916 en Slovaquie. Il s’appelait alors Ludwig Eisenberg. Il a été déporté à Auschwitz en avril 1942. Le numéro de matricule tatoué sur son bras était le 32407. Gita, Gisela Fuhrmannova (Furman) avec laquelle il nouera un amour extraordinaire extraordinaire, qui les a soutenus tous les deux, est née en mars 1925 en Slovaquie. Déportée à Auschwitz en avril 1942, elle portait le numéro de matricule 34902.
Lale l’a tatouée à nouveau en juillet quand elle a été transférée d’Auschwitz à Birkenau.

Les parents de Lale, Jozef et Serena Eisenberg, ont été déportés à Auschwitz en mars 1942. Ils ont été tués dès leur arrivée à Auschwitz. Lale ne l’a jamais su. On l’a découvert après sa mort.

Lale, quand des gardiens ont découvert comment il venait en aide à d’autres déportés, a été emprisonné
dans la compagnie disciplinaire du 16 juin au 10 juillet 1944, où il a été torturé par Jakub, un colosse déporté lui aussi, réquisitionné par les gardes SS pour faire parler ceux qui aboutissaient dans le Blok 11. Personne n’était censé survivre à son séjour au Blok 11, et encore moins être libéré. Grâce à Cilka il pourra en sortir et reprendre son travail de tatoueur.

Cilka, voisine de Gita, déportée à 16 ans. Très vite remarquée pour sa beauté par le commandant de Birkenau et mise à l’écart des autres prisonnières. Elle a joué un grand rôle, raconté dans le livre, pour sauver Lale du Block 11.

Gita est morte en octobre 2003. Lale est mort en octobre 2006.

Heather Morris a écrit un second livre : Le parcours de Cilka.

Lors de l’arrivée de troupes russes dans le camp, Cilka a été accusée de collaboration avec les nazis et condamnée à une peine de 15 ans de travaux forcés en Sibérie.

Puis elle est retournée à Bratislava.

Gita et elle se sont revues une fois au milieu des années 1970 à l’occasion d’une visite de Gita à ses deux frères.

L’extraordinaire courage de Cilka et sa détermination à survivre vous hanteront longtemps après la lecture de ce second livre déchirant.

Jacques Baudet fc

Share This