La fête de la vie consacrée à La Courneuve

4 Fév 2015 | Vie religieuse | 0 commentaires

Auteur de l'article :
Crédit photos :

Nous étions une soixantaine de personnes à fêter dans la joie la Présentation du Seigneur au Temple, jour de la fête de la Vie Consacrée, en l’église Saint-Yves de La Courneuve. Le 2 février au soir les deux communautés paroissiales de La Courneuve se sont retrouvées pour un beau moment de prière et de recueillement. L’occasion pour nous religieux  de réaffirmer notre joie d’être consacrés parmi ce peuple de La Courneuve.

Une fête magnifique

Cette fête de la Présentation du Seigneur au Temple est magnifique parce qu’elle recouvre trois dimensions fondamentales de la vie du Christ : l’offrande, la rencontre et la lumière. C’est d’ailleurs à cause de ces trois dimensions fondamentales que l’Église a choisi ce jour précisément pour fêter la vie consacrée.2 février procession de la lumière

La vie consacrée, ce sont ces hommes et ces femmes dont les prêtres de la paroisse font partie, et nous pourrions aussi citer les sœurs de saint-Vincent de Paul (sœur Cécile, sœur Josiane) ou encore les petites sœurs de Jésus au mail de Fontenay (Marlène, Martine, Isabelle, Elisabeth) ou pour ceux qui l’a connaissent encore : Annick.

Un choix radical

Nous tous, femmes et hommes avons fait ce choix du Christ pensant, pariant qu’Il était capable de combler toute notre vie. C’était juste une promesse un jour dans notre petit cœur d’enfant ou plus tard dans notre vie. Un placement sans garantie mais nous sentions tous que son rendement était prodigieux.

Alors nous avons fait ce choix radical de tout donner au Christ. Notre vie, notre présent mais aussi tout notre futur. Nous avons fait ce choix de ne rien préférer à l’amour du Christ nous donnant « pour l’amour de l’amour ».

2 février procession de la lumièreProgressivement, pauvre pécheur que nous sommes, nous tentons de marcher sur un sentier étroit. De conformer toute notre vie à la personne du Christ, notre maître. Et cela pour tenter de devenir, un jour, un reflet de son amour pour le monde. C’est un chemin étroit où souvent chaque pas coûte mais nous conduit aussi vers une purification intérieure décapante. Et oui, l’amour ça décape. Saint Jean de la Croix disait que ce sentier de haute montagne est escarpé et resserré et qu’il requière des voyageurs qui ne portent point de charge qui les embarrassent. Il rappelle que « Lorsqu’il s’agit de chercher et d’acquérir Dieu même, on ne doit chercher et acquérir que Dieu »

Approfondir notre humanité

Sommes-nous nous des super héros ? Non. Je vous assure que non. Nous sommes fait du même bois que vous. Un bois pas toujours assez tendre pour se laisser façonner par Dieu. Un bois plein de nœuds, plein de contradictions comme vous. Mais nous faisons aussi l’expérience de la patience de Dieu dans nos vies. Et c’est pour cela, au nom de la petite croix que nous portons souvent au cou que nous osons nous relever : parfois blessé mais jamais terrassé. C’est ainsi que nous approfondissons notre humanité et que nous pouvons vous témoigner l’immense amour du Christ. Dieu nous façonne pour faire de nous son œuvre. Nous en sommes témoins.

Pourquoi me direz-vous ce choix ? Parce que nous avons rencontré un jour de notre vie cet amour décisif du Christ nous faisant trouvé tous les autres, pardonnez moi l’expression trop petit. Une amie religieuse me disait : « J’avais trop d’amour en moi pour le donner qu’à une seule personne. Mon cœur débordait trop ».

Promesse d’amour de Dieu

Nous avons fait cette rencontre du Christ et nous n’avons jamais pu détacher notre regard de son regard, nous n’avons jamais pu quitter ce visage qui nous disait « viens et suis-moi ». Plus encore comme les disciples d’Emmaüs, nous n’avons jamais pu nous taire et nous ne pouvons cesser de témoigner de celui que nous avons rencontrer un jour de notre vie, il y a 60 ans pour certains ou plus modestement quelques années pour d’autres.2 février procession de la lumière

Voilà notre histoire, elle est simple, elle est pétrie de Dieu, elle est ce que Dieu souhaite pour chacun de nous en particulier. Les mots finalement sont encore bien trop étroit pour y faire rentrer cette promesse d’amour de Dieu, je préfère donc m’arrêter là et laissez le Seigneur vous parler dans le silence de votre cœur. Accueillez-le et laissez-le vous interroger.

Xavier Séclier fc

Voir aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De Verdun, je retiens … les acteurs du projet T’ témoignent

Les acteurs du Projet T’ reviennent de Verdun début octobre 2022. Pierre Tritz fc les a fait marcher deux jours sur les pas du Père Anizan.

Les Fils de la Charité rendent hommage à Fanny Cheyrou

Fanny Cheyrou est décédée ce 22 octobre 2022. Nous la connaissions depuis 8 ans pour son travail de journaliste à Panorama et à La Croix.

Manière de vivre, les religieux aujourd’hui par Philippe Lécrivain

Philippe Lécrivain : “En acceptant de vivre en communauté, les religieux choisissent aussi une manière singulière d’accéder à Dieu”

Depuis 50 ans à La Courneuve nous vivons un grand voyage

Ce 8 octobre 2022 à Saint-Lucien de La Courneuve, nous célébrions un anniversaire ! Celui du jubilé d’or de présence des Fils de la Charité.

Michel Franco fc arrive à Bourges avec la métaphore de la “pizza”

Le 25 septembre 2022, Michel Franco fc a été installé à la paroisse de Saint-Jean de Bourges. Il se présente avec la métaphore de la pizza.

50 ans de présence des Fils de la Charité à La Courneuve

Le 8 octobre 2022 aura lieu la célébration des 50 ans de présence des religieux Fils de la Charité dans la ville de La Courneuve.

30 ans de la Régie de quartier “Bourges agglo Services”

Vous êtes invités aux 30 ans de la Régie de quartier de Bourges à l’inauguration d’une exposition et table ronde avec Pierre Tritz fc

Le mystère de la vie cachée par Margarita Saldaña Mostajos

« Dieu opte pour la périphérie et l’insignifiance” affirme Margarita Saldaña Mostajos. On peut lire et relire ce livre de crayon à la main.

Portrait du père Jacques Michon fc, décédé en Vendée

Jacques Michon fc a œuvré au Kremlin-Bicêtre, Villeneuve-St-Gorges, Colombes et Gentilly, La Rochelle et la Chapelle Saint Luc et des Noës

Le père Jacques Michon est décédé le 7 septembre 2022

Le Supérieur des Fils de la Charité et sa famille, font part du décès du Père Jacques Michon le mercredi 7 septembre 2022, à 83 ans.

Share This