De la Parole au geste, ou l’inverse

13 Mar 2015 | Pastorale | 0 commentaires

Auteur de l'article :
Crédit photos :


Joël Vabre fc est curé à Saint-Ouen (93). En début de Carême, après la lecture de l’Evangile, il a proposé aux paroissiens de s’approcher pour poser la main sur le livre de la Parole de Dieu. Un geste fort qui signifie une mise en route sur le chemin de la conversion.

La Parole de Dieu

« Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Evangile de Dieu ; il disait : les temps sont accomplis, le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. »

L’Evangile de Dieu c’est la bonne nouvelle annoncée aux hommes : Dieu renouvelle son alliance avec l’humanité.

L’Evangile de Dieu c’est encore sa parole offerte à l’humanité par Jésus, son Fils. Et une parole peut être accueillie ou rejetée, écoutée ou simplement entendue, mise en pratique ou oubliée. Il y a la parole donnée à laquelle on demeure fidèle ou la parole donnée puis vite oubliée…

Un geste symbolique

Toucher la parole de Dieu avec sa main c’est reconnaître sa consistance charnelle ; ce n’est pas seulement un livre, un écrit, c’est la parole de quelqu’un qui est consignée dans ce livre.
Toucher la parole de Dieu c’est redire avec force

“Je crois, Seigneur, mais augmente ma foi” ;

C’est redire tout simplement “que ta parole me nourrisse chaque jour et guide mes actes”.

Tendresse adressée à Dieu

Lavement des piedsEn regardant furtivement ceux qui se sont approchés du livre, j’ai remarqué différents gestes. Certains ont embrassé le livre en le touchant d’autres ont porté leur main à leurs lèvres avant de le toucher comme pour envoyer un baiser, signe de cette tendresse adressée à Dieu lui-même qui nous parle au travers de l’Evangile.

Que pendant ce Carême, l’Evangile pénètre nos cœurs et nous devienne de plus en plus familier au point de transformer nos vies.

Joël Vabre fc

 Et aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De Verdun, je retiens … les acteurs du projet T’ témoignent

Les acteurs du Projet T’ reviennent de Verdun début octobre 2022. Pierre Tritz fc les a fait marcher deux jours sur les pas du Père Anizan.

Les Fils de la Charité rendent hommage à Fanny Cheyrou

Fanny Cheyrou est décédée ce 22 octobre 2022. Nous la connaissions depuis 8 ans pour son travail de journaliste à Panorama et à La Croix.

Manière de vivre, les religieux aujourd’hui par Philippe Lécrivain

Philippe Lécrivain : “En acceptant de vivre en communauté, les religieux choisissent aussi une manière singulière d’accéder à Dieu”

Depuis 50 ans à La Courneuve nous vivons un grand voyage

Ce 8 octobre 2022 à Saint-Lucien de La Courneuve, nous célébrions un anniversaire ! Celui du jubilé d’or de présence des Fils de la Charité.

Michel Franco fc arrive à Bourges avec la métaphore de la “pizza”

Le 25 septembre 2022, Michel Franco fc a été installé à la paroisse de Saint-Jean de Bourges. Il se présente avec la métaphore de la pizza.

50 ans de présence des Fils de la Charité à La Courneuve

Le 8 octobre 2022 aura lieu la célébration des 50 ans de présence des religieux Fils de la Charité dans la ville de La Courneuve.

30 ans de la Régie de quartier “Bourges agglo Services”

Vous êtes invités aux 30 ans de la Régie de quartier de Bourges à l’inauguration d’une exposition et table ronde avec Pierre Tritz fc

Le mystère de la vie cachée par Margarita Saldaña Mostajos

« Dieu opte pour la périphérie et l’insignifiance” affirme Margarita Saldaña Mostajos. On peut lire et relire ce livre de crayon à la main.

Portrait du père Jacques Michon fc, décédé en Vendée

Jacques Michon fc a œuvré au Kremlin-Bicêtre, Villeneuve-St-Gorges, Colombes et Gentilly, La Rochelle et la Chapelle Saint Luc et des Noës

Le père Jacques Michon est décédé le 7 septembre 2022

Le Supérieur des Fils de la Charité et sa famille, font part du décès du Père Jacques Michon le mercredi 7 septembre 2022, à 83 ans.

Share This