Fête des pays à Saint-Joseph en 2017 avec René Baranger © Florence Krasowski

Fête des pays à la Communauté Saint-Joseph en novembre 2017 © Florence Krasowski

Portrait de René Baranger

15/12/1930 – 3/11/2020

“Que la Vierge Marie, mère du Christ-prêtre, guide mon sacerdoce : je le remets entre ses mains. Qu’elle m’apprenne à ouvrir toujours plus largement les bras et le cœur au peuple des ouvriers et des pauvres auquel je me suis consacré par vocation et dont je veux être et rester toute ma vie, s’il plaît à Dieu, le petit serviteur.”

Lettre de René écrite quelques heures avant son ordination sacerdotale, datée du 10 mai 1956.

Parcours de foi et vœux religieux

Jeunesse

René, Anne Marie, Jean, Pierre BARANGER est né le 15 décembre 1930 à Nantes. Son père se prénommait Pierre et sa mère s’appelait Michelle Ménard. René avait deux frères et trois sœurs. Il fut baptisé le 16 décembre 1930 dans l’église Sainte Anne à Nantes et fit sa confirmation le 24 avril 1941 à Concarneau dans le Finistère. Il fit ses études au collège Saint François-Xavier à Vannes puis à Condereau près de Bordeaux et réussit son bac de philo-lettres. Il fut un étudiant excellent.

Le choix des Fils de la Charité

Désirant l’apostolat direct auprès des ouvriers, il prit contact avec les Fils de la Charité et entra au noviciat le 6 septembre 1948 à Bellevue. Il dût interrompre sa formation pour faire son régiment durant les années 1953-54.

Il fit sa profession religieuse de vœux temporaires le 7 octobre 1949 et prononça ses vœux perpétuels le 7 octobre 1952, puis ordonné diacre le 9 octobre 1955 et prêtre le 11 mai 1956.

Portrait de René Baranger en 2001 © Fils de la Charité

René en 2001 © Fils de la Charité

Première mission

En 1955, René est envoyé à Haumont dans l’équipe des Fils de la Charité autour du P. Louis Boidin. Là il a accompagné des enfants et des adolescents sur le chemin qui conduit à Jésus, des enfants devenus adultes qui en rendent grâce à Dieu : “Ô Seigneur comment reconnaître les bienfaits dont tu m’as comblée !” (Témoignage de Françoise Pinchart)

En Côte d'Ivoire

Accompagnateur du catéchuménat des jeunes

En 1965, la congrégation demande à René de rejoindre la communauté d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Il servit à Notre-Dame de Trecheville puis à St-Antoine du port d’Abidjan. Il avait pour mission d’accompagner le catéchuménat des jeunes, parmi eux ceux venus pour leurs études dans la capitale. En plus de les guider dans la découverte de l’Évangile, sur les chemins de la prière, rencontrer le Christ dans les sacrements, René et les autres prêtres attelés à cette pastorale répondaient aux questions de ces jeunes. Par exemple « ma famille n’est pas chrétienne et m’invite à suivre certaines coutumes au village, que faire ? »

Elaboration d’un parcours pour le catéchuménat des jeunes

Nommé responsable diocésain de la pastorale des jeunes et aidé de prêtres Ivoiriens dont Jean-Pierre Koutwa devenu depuis cardinal d’Abidjan, il élabora un parcours pour le catéchuménat des jeunes (16-30 ans) “qui connut dès sa parution un très vif succès, bien mérité dans tout le pays” (Témoignage de Louis Guiot et Gérard Simon)

Fête du centenaire le 26 août 2018 à Issy-les-Moulineaux © Hélène Négrini
Fête du centenaire le 26 août 2018 à Issy-les-Moulineaux © Hélène Négrini

Fête du centenaire le 26 août 2018 à Issy-les-Moulineaux © Hélène Négrini

Auteur du livret de chant “Chantons pour le Seigneur”

René aimait la musique religieuse et il voulait que tous puissent chanter. Sur proposition du secteur pastoral, il se lança dans la confection d’un recueil de chants, avec l’aide de compositeurs Ivoiriens, à partir de passages d’Évangile sur un air ou un rythme d’un chant de leurs villages. Ce livret “Chantons pour le Seigneur” fut adopté par les jeunes puis par les paroisses d’Abidjan. Il s’est répandu dans toute la Côte d’Ivoire.

Avec ce travail remarquable, René a aussi formé des animateurs et des jeunes leaders paroissiaux. “Il était un missionnaire se laissant saisir et façonner par les gens et la vie africaine” (Emmanuel Say). Il reçut l’appellation de Koffi, surnom qu’il aimait fièrement rappeler à nos frères aînés de notre maison de retraite à Issy-les-Moulineaux.

Calendrier 2017 de l'Apostolat de la mer en Côte d'Ivoire © Florence Krasowski

Calendrier 2017 de l’Apostolat de la mer en Côte d’Ivoire © Florence Krasowski

En France puis en République du Congo

De retour en France en 1982, René bénéficia d’une année de recyclage avant d’être envoyé au Congo à Brazzaville.

Il a accompagné les deux premiers scolastiques africains (Jean-Omer Bazonzela, Alfred Abolou) et aidé à l’accueil de vocations religieuses Fils de la Charité dont celle de Saturnin Mungi.

Le 15 septembre 1987 fut une date importante : la messe durant laquelle fut érigée l’église de Ndunzia Mpungu en paroisse confiée aux Fils de la Charité.

Assemblée française 2014 © Jean Guellerin

Assemblée française 2014 © Jean Guellerin

Dans le nord de la France

Grand-Quevilly

René rejoignit l’équipe des Fils de la Charité du Grand-Quevilly, en France, dans le diocèse de Rouen cette même année. Nos frères surnommaient affectueusement René “Tonton l’africain”. Il pouvait s’énerver en voyant une publicité d’aliments pour animaux de compagnie, dénonçant que des enfants d’Afrique n’aient pas de quoi manger.
René était fraternel et cherchait la bonne entente dans l’équipe Fils de la Charité. Son regard et sa voix étaient porteurs de Paix. (Témoignages de Marcel Lefauchoux et Jean Guellerin)
Toujours méticuleux, René élaborait ses documents pastoraux avec minutie. Il y passait beaucoup de temps, leur présentation devait être impeccable.

Valenciennes

En 1994 il fut envoyé à Valenciennes. Puis ce fut La Rochelle en 1998, Auxerre en 2001. Enfin La Chapelle St-Luc où des ennuis de santé ont commencé. « Il était très gentil, très calme, travaillant avec les dames du catéchisme. » (Témoignage de Françoise Berthoux).

Avec les Anciens

Issy-les-Moulineaux

René éprouvait de plus en plus de difficultés à se déplacer. Il dût rejoindre la communauté de nos frères aînés de St-Joseph à Issy-les-Moulineaux en 2012.

La communauté Saint-Joseph visite le nouveau généralat janvier 2018 © Florence Krasowski

La communauté Saint-Joseph visite le nouveau généralat janvier 2018 © Florence Krasowski

Mercis René !

René savait sourire et accueillir. ” J’aimais sa gaîté. Il voulait transmettre sa foi au Christ en particulier au catéchuménat. Il nous aidait pour les préparations de messe. Il avait tout son temps. ” (Témoignage de Suzette Moreau)

Il savait travailler avec les laïcs et leur consacrait beaucoup de son temps et de son écoute. « Il nous a souvent accompagnées lors des enterrements et à chaque célébration (ou presque) il choisissait l’évangile de Lazare… Nous utilisons toujours les phrases de René telle que : « Toute vie a du prix aux yeux de Dieu ». Je l’entends encore le prononcer. Je n’ai que des mercis à lui dire pour son écoute, sa chaleur, sa compréhension. » (Témoignage d’Odette Voillequin)

René était fraternel et agréable dans la vie communautaire.
Toujours très fier de sa Bretagne dans la région de Vannes où réside sa famille, avec son grand et beau sourire, il offrait du bon beurre salé à ses hôtes.

René Baranger lors des 90 de Joseph Bouchaud © Jean Guellerin

Lors des 90 ans de Joseph Bouchaud © Jean Guellerin

Parce que René a annoncé la Parole de Dieu avec foi et détermination au sein de nos quartiers populaires, comme frère et prêtre Fils de la Charité, nous lui demandons de prier pour nous. Lui le serviteur, qu’il nous aide à nous tourner vers le premier serviteur, Jésus-Christ notre Seigneur et d’être en Eglise au service de ce monde aujourd’hui.

“Je veux désormais avancer sans regarder en arrière sur le chemin où le Christ m’appelle. Aussi c’est une joie pour moi de pouvoir me consacrer totalement et définitivement au Christ dans la personne des pauvres. Et je suis sûr que l’Institut sera pour moi le cadre providentiel pour ce service de Dieu et de mes frères les pauvres et les ouvriers”.  (Lettre de René demandant l’admission à sa profession perpétuelle dans la congrégation des Fils de la Charité, le 3 octobre 1954.)

Mercis René !

Jean-Michel Rapaud, fc, responsable de France,
avec tous ceux qui ont envoyé un témoignage

Les obsèques de René auront lieu lundi 9 novembre 2020, à 15 heures en l’église St-Etienne d’Issy-les-Moulineaux (92130). Son corps sera inhumé au cimetière d’Issy-les-Moulineaux. Présence limitée à 30 personnes en raison de la pandémie.

Les Fils de la Charité en Côte d'Ivoire

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X