Vie consacrée par le P. Anizan

Bandeau de la Vie Consacrée

Ce 2 février 2015 est la fête de la Présentation de Jésus et journée de la vie consacrée.
A cette occasion laissons la parole au P. Anizan, le fondateur des Fils de la Charité, pour qu’il nous édifie.

 

Soyez de feu pour DieuLa Consécration religieuse

  • “Dieu m’a inspiré le désir de la vie religieuse, d’une vie plus pauvre, plus mortifiée.” (1874)
  • “Me donner tout entier à Dieu et aux déshérités de ce monde… Je veux être à eux seuls après Dieu et à eux tout entier. Me sanctifier pour Dieu et pour eux, obéir, être pauvre, souffrir, travailler, me faire tout à tous dans ces deux buts, voilà ma soif… Je suis dévoré d’ambition surnaturelle… croiriez-vous que les larmes me viennent aux yeux en pensant à Saint-Paul, à Saint François-Xavier, à Saint François d’assise, à Sainte Thérèse, au Père Claver? Je ne désire rien moins que faire, pour les délaissés actuels, ce qu’ils ont fait, de leur temps, pour les autres. Tout cela est folie assurément et je rougis presque de parler ainsi, mais Dieu sait que je désire faire tant de bien, je désire encore plus lui plaire et rester inconnu”. (1886)

  •  “Etre à Dieu au maximum. Je ne comprends pas la vie religieuse autrement”. (1921)

  •  “Nous cherchons d’abord la gloire de Dieu et la sainteté. L’apostolat est extrêmement important, mais c’est le but second, comme le disent les Constitutions.” (1922)

  •  “Nous avons voulu être plus à Dieu que les autres, nous sacrifier plus pour lui, n’avoir que son amour pour idéal, nous avons rêvé être des apôtres, entièrement entre ses mains et au service de ses enfants les plus abandonnés, ce serait une défection déplorable que de marchander notre peine et nos sacrifices.” (1923)

  •  “On peut être à Dieu de bien des façons et dans des degrés différents. Les bons chrétiens sont à Dieu, les fervents le sont dans un degré plus intense. Les bons prêtres appartiennent à Dieu de façon très particulière puisqu’il se les identifie pour se communiquer aux âmes. Mais il y a bon prêtre et prêtre fervent et la différence est dans le degré d’union, de donation intime à Dieu.” (Préambule à l’explication des Constitutions)

  • “Nous devons nous sanctifier individuellement, glorifier Dieu personnellement, faire du bien aux autres par les paroisses et les oeuvres qui nous sont confiées. Est-ce tout? Certains le croient. Erreur. c’est de leur part étroitesse un peu égoïste, car, dans ce cas, ils ne considèrent la paroisse et les oeuvrent que comme leur affaire personnelle. Nous devons élargir nos vues; Dieu nous a fait membres d’un Institut auquel nous devons nous identifier.” (1925)P. Anizan et les foules

  • “Imaginez notre Institut se composant de religieux vraiment saints, de bons pasteurs, de vrais pasteurs selon le coeur de Dieu et imaginez-le répandu dans toute la France, dans tous les milieux ouvriers!

    Supposez que tous ces religieux emploient avec zèle et avec méthode toutes les ressources des paroisses et toutes les oeuvres adaptées aux besoins. Supposez qu’ils utilisent, grâce à leur sainteté, dans toute leur étendue et leur puissance, les moyens divins !

    Quelle puissance, quelle force en face des ennemis des autres !

    Que nous devons aimer notre Institut, l’apprécier, être reconnaissants à Dieu de nous y avoir appelés! Ayons la volonté de nous consacrer corps et âmes à son perfectionnement et à son développement !”

Source : Ecrits Spirituels, Emile Anizan, 1968, p 125 à 127 et p 295 et 298

 Lire aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X