L’Observatoire de la fraternité est né en Seine-Saint-Denis

L’Observatoire de la fraternité est né en Seine-Saint-Denis

 

L’observatoire de la fraternité est né en Seine-Saint-Denis au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris. Il est constitué de personnes-ressources qui se sont mises ensemble pour cerner la question de la paix et du vivre-ensemble en Seine-Saint-Denis, souvent stigmatisée et montrée du doigt par les médias. Et pourtant, il se vit là des choses formidables qui ne sont pas souvent relayées.

Le premier banquet

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

La première rencontre, presque insolite, s’est tenue le 13 avril 2016 à Pantin. L’objectif du premier banquet organisé par l’Observatoire de la fraternité était de se rencontrer et de faire connaissance, afin de créer des liens et de fédérer des réseaux de gens et d’associations et/ou de structures qui coopèrent dans le lien social et le vivre-ensemble.

Il y avait ce jour-là une centaine de personnes d’une soixantaine d’associations catholiques, protestantes, musulmanes, juives, des droits de l’homme, la FOL (Fédération des Oeuvres Laïques), le réseau Roms, etc. L’ambiance de la rencontre était bonne. Nous avons vécu un vrai rendez-vous de la Rencontre : échanges, fraternisation, communion. Il était vraiment beau de voir comment des personnes de milieux et de convictions apparemment différents pouvaient se réunir ensemble et fraterniser.

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

Pour un vivre-ensemble authentique

On se croirait dans un microcosme humanitaire où n’existaient plus ni barrière ni frontière ni langue ni même religion.

En réalité, c’est le but même de cette rencontre : montrer que des gens de cultures différentes, de couches sociales disproportionnées, de religions diverses puissent se côtoyer, se rencontrer, travailler et arriver à un vivre-ensemble authentique.

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

L’Observatoire de la fraternité se définirait donc comme un réseau, un creuset où la recherche de la paix, la création de liens et de ponts soient au service du vivre-ensemble. Parvenir à ce qu’ensemble, nous arrivions tous à faire disparaître la peur de nos villes et à restaurer, pour nos compatriotes et frères en humanité, un monde de paix et d’amour, voilà ce que voudrait atteindre l’Observatoire.

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

Que le rêve devienne réalité !

Pour un début, l’initiative est et reste pleine de promesses. Si chacune des composantes de ce consortium peut jouer à fond sa partition, nous pourrions espérer voir reculer les frontières de la barbarie et des exclusions dont notre monde hélas donne le hideux spectacle quotidien.

Et que vivement arrive la date de la prochaine rencontre de l’Observatoire pour un débat public. Le 3 mai 2016 est dans quelques jours. Le thème de la “Fraternité” nous ouvrira certainement encore les portes de ce désir du vivre-ensemble pour une humanité plus unie. Que le rêve devienne réalité !

Georges Lumen Ouensavi fc

 

A venir :

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

LA FRATERNITE :

CE QU’ELLE EST POUR CHACUN-E D’ENTRE NOUS

Première soirée-débat,

mardi 3 mai à 20 heures précises,
au « Relais », 61 rue Victor Hugo

Pantin (métro Eglise de Pantin)

En présence de :

  • Christian MELLON, Membre du CERAS (Recherche et Action sociales)–Revue “Projet”
  • Françoise DUMONT, Présidente de la Ligue des Droits de l’Homme
Le premier banquet de l'Observatoire de la Fraternité en Seine-Saint-Denis, avril 2016

© Georges Ouensavi fc

Voir aussi:

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X