Le Carême, une entrée en sagesse

Les interdits du Carême

Le Carême, une entrée en sagesse

 

Le Carême a mauvaise réputation, souvent associé à un temps de tristesse, voire réduit à des privations (sucreries, alcool ou aises personnelles…). Au-delà de ces caricatures, l’épisode des tentations de Jésus au désert nous fait regarder les choses infiniment plus haut et plus beaux.

Première tentation : “vivre seulement de pain”

Faim de pain mais aussi faim de besoins matériels comme… techniques, fringues, jeux-vidéos, sensations… En cherchant à courir après ces seuls biens terrestres – certes pas mauvais en soi -, nous sommes cependant tentés d’oublier l’écoute de désirs qui nous habitent en profondeur comme celui de la relation à Dieu. Notre société de consommation crée toujours plus de besoins à satisfaire mais souvent en chloroformant nos désirs plus intérieurs.

“Si tu es vraiment fils ou fille de Dieu” dit Jésus, le désir “d’être” avec Lui doit l’emporter sur ton besoin d'”avoir” toujours plus.

Deuxième tentation : adorer tout ce qui n’est pas Dieu

L’aventure de la vie avec les joies au cœur des engagements et des responsabilités – même avec un peu d’ambition -, tout cela est certes légitime. Mais nous sommes tentés “d’adorer” le succès, les plaisirs, la gloire, le pouvoir… si petits soient-ils. Un tel “culte de soi”, insensiblement, met Dieu à l’écart de sa vie : “C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras et à lui seul que tu rendras un culte.”

“Si tu veux être vraiment fils ou fille de Dieu” dit Jésus, tu n’as pas besoin d’avoir des admirateurs qui “adorent” ta petite personne. Il te suffit d’adorer Dieu en l’admirant comme la Source de tous les biens que la vie te donne.

Troisième tentation:  “mettre Dieu à l’épreuve”

Autrement dit, d’attendre de lui des choses extraordinaires qui t’éviteront de descendre en toi-même et de vivre en acteur humble et responsable de ta vie. Dieu ne nous soustrait pas magiquement aux réalités même douloureuses de la vie. Le Christ, tout Dieu qu’il était, a choisi de vivre une vie humaine simple, en Serviteur, … jusqu’à la croix. Réclamer des “signes” pour croire, c’est “tenter Dieu”, en recherchant le sensationnel au lieu de l’essentiel qui est la foi, la confiance en Lui.

“Si tu veux vraiment être fils ou fille de Dieu” dit Jésus, cherche à vivre sous le regard de Son Coeur Miséricordieux… Puisse ce Carême être une entrée dans cette Sagesse divine !

Michel Retailleau fc

Conférence de carême 2016

© http://www.cheminerverspaques.com

Vidéo de présentation des Conférences de Carême 2016 (diffusées sur KTO TV, Radio Notre-Dame et RCF) :  “Le sens spirituel des cultures”

  • 14 février 2016 : Qu’est-ce que la culture ? par Rémi Brague, Professeur émérite de philosophie.
  • 21 février 2016 : Y a-t-il un sens à parler de culture d’entreprise ? par Thibaud Brière de la Hosseraye, Conseiller en management.
  • 28 février 2016 : S’engager pour une culture de vie, par Caroline Roux, d’Alliance Vita.
  • 6 mars 2016 : Un air de déjà vu encore jamais vu : imaginer l’art demain, par Sylvie Barnay, historienne et Maître de conférences à l’Université de Lorraine.
  • 13 mars 2016 : « Ce qu’il y a jamais eu de plus beau dans le monde : une amitié ; et une cité » : la littérature en pratique, par Claire Daudin, Ecrivain, présidente de l’Amitié Charles Péguy.
  • 20 mars 2016 : Conférence de conclusion, par Mgr Barthélémy Adoukonou, Secrétaire du Conseil pontifical pour la culture

 

Voir aussi

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X