L’expérience des jeunes, en service à Lourdes

Fresque : le choc de la rencontre, chantiers, septembre 2014, à la Cité Saint-Pierre de Lourdes

L’expérience des jeunes,
en service à Lourdes

Etienne, jeune profès, est en formation chez les Fils de la Charité. Il vient de consacrer une partie des mois d’été comme bénévole à la Cité Saint-Pierre pour l’accueil des pèlerins en voyage d’espérance. Il nous livre sa relation avec les jeunes bénévoles.

Un éventail de bénévoles

Cette année, il y avait un nombre important de jeunes bénévoles. Chez ceux avec qui j’ai pu échanger, il y a eu peu de témoignages explicites sur leur expérience de foi.

Dans le cas des bénévoles étrangers, leur jeune âge et la difficulté de la langue ont limité la communication. Mais dans l’ensemble, ils ont beaucoup aimé l’atmosphère de la Cité et son paysage. L’un d’entre eux était venu à Lourdes pour prier, et il est reparti avec le sentiment qu’il y avait vraiment quelque chose qui se vivait à la Cité. Pour d’autres, c’était très nouveau pour eux de rencontrer des gens de pays différents.

Du côté des Français, une jeune arrivée à la Cité après un parcours scolaire et personnel très mouvementé, a éprouvé beaucoup de joie à servir et a même fini par demander le baptême ! Elle était heureuse de pouvoir dire bonjour sans qu’on la regarde de travers, et s’est vraiment sentie considérée comme une personne. Son expérience à la Cité lui avait permis de mûrir dans la foi.

D’autres, issus de milieux peu structurants, ont eu du mal à respecter leurs horaires de travail et ont dû être repris plusieurs fois par les responsables pour des problèmes de comportement. Cependant, ils se sentaient chez eux dans la Cité et malgré leurs irrégularités, ils étaient heureux du travail qu’ils accomplissaient. Même si certains se montraient très dispersés durant les heures de travail, je les ai sentis demandeurs d’un cadre et d’une tâche pour les occuper.

Etienne de Souza fc

© Jean Guellerin fc

Je voudrais également mentionner une bénévole hongroise qui est arrivée très timide à la Cité, mais a fini par proposer d’elle-même de prendre un chant de son pays en action de grâce à la messe, ce qu’elle réalisa avec brio, malgré un léger mal de gorge.

Une profonde conviction

De mon point de vue, même si peu de jeunes ont explicitement parlé de Dieu, je reste avec la profonde conviction qu’un travail s’est fait malgré tout, pas forcément visible pour les jeunes, mais sans doute plus facilement perceptible pour l’adulte et le religieux que je suis. Par-delà les expressions de réserve, de timidité, de maladresse, de bêtise aussi que j’ai pu voir chez les jeunes, j’ai le sentiment qu’ils ont vécu des expériences à la Cité qui demeureront structurantes pour eux !

Etienne de Souza fc

Extrait de Chantiers n°183 – septembre 2014

S’abonner

Abonnement à chantiers

Pour un règlement par chèque (à l'ordre de "chantiers des Fils de la Charité"), merci de l'envoyer à Chantiers 22 rue de l'abbé Derry 92130 Issy-les-Moulineaux.

S'il vous plaît patienter ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X