Catholiques et musulmans de La Courneuve célèbrent deux naissances

Fête de Moulid dans la communauté musulmane de La Courneuve le 22 décembre 2015

Catholiques et musulmans de La Courneuve célèbrent deux naissances

Moulid est la fête de la naissance du prophète Mohamed qui, cette année, coïncidait un peu avec Noël. Les Catholiques étaient invités à cette occasion par la communauté musulmane pakistanaise de La Courneuve.

Mohamed et Jésus

Cette année la fête de la naissance du prophète Mohamed (Moulid ou Mouloud) coïncidait avec Noël. Nous fêtons donc deux naissances : une, celle du prophète Mohamed mentionnée dans le Coran, et l’autre, celle de Jésus, Fils de Dieu mentionnée dans la Bible.

Les catholiques de La Courneuve ont donc été invités par la communauté pakistanaise de cette ville à la célébration de Moulid. Les pères Gérard Marle et Georges Ouensavi, Fils de la Charité à La Courneuve, ont répondu à cette invitation ce mardi 22 décembre 2015.

Accueillis avec une chaleur indescriptible, nous avons participé au temps de prière avec les musulmans pakistanais de la Courneuve avant de partager un repas convivial avec eux.

La salle de prière était remplie de croyants musulmans qui étaient heureux de nous recevoir. Le maire de La Courneuve, excusé, avait envoyé un représentant.

Fête de Moulid dans la communauté musulmane de La Courneuve le 22 décembre 2015

© Georges Ouensavi fc

Toutes choses nouvelles

Gérard Marle fc a remercié les uns et les autres de l’invitation qui nous a été adressée puis a situé ce que nous célébrions, c’est-à-dire des naissances dans la problématique d’Annah Arendt (professeur de théorie politique allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme et la modernité au XXème siècle).

Il s’agit de naître, de recommencer, de faire du neuf. Notre vie est une naissance sans fin. C’est une invitation à croire en toutes choses nouvelles. Chaque homme est un commencement et détient la faculté de faire émerger, comme une improbabilité infinie, de nouveaux commencements. La source de toutes les activités humaines est la faculté de commencer.

Ainsi notre vie sans cesse renouvelée sera une action de grâce. N’ayons donc pas peur de commencer et même de recommencer. C’est cela même ce que nous célébrons aujourd’hui : des naissances.

Solidarité de croyants

Par la suite nous avons échangé avec l’association de jeunes solidaires qui propose de faire de l’humanitaire et de l’aide aux personnes en difficulté.

Fête de Moulid dans la communauté musulmane de La Courneuve le 22 décembre 2015

© Georges Ouensavi fc

La religion, vivre sa foi, rapproche les hommes les uns des autres. Et cela nous rend solidaires des plus démunis. C’est ce que nous avons compris de l’action de ces jeunes musulmans pakistanais qui organisent des maraudes toute l’année aux côtés des sans-abris, sans logis. Ici la foi se manifeste aussi par les œuvres.
Ne lisons nous pas dans la lettre de Saint Jacques (2.14-26) que c’est par les œuvres que la foi se montre et se développe?

Nous avons trouvé une communauté musulmane pakistanaise tonique. Elle est d’obédience soufie et d’Asie. Les derniers attentats les rendent malheureux car ils se sentent montrés du doigt par l’ensemble de la société. Les liens que nous maintenons avec eux peuvent se lire comme une solidarité de croyants. Nous essayons d’entrer en dialogue franc avec eux. D’ailleurs ils n’attendent que cela car ils ne craignent pas d’aborder les questions qui se posent à eux, fussent-elles dérangeantes. Comme dit bien le père Marle : “On a le droit de ne pas savoir mais il est important de rester ouvert au dialogue et de ne pas céder à la peur.”

Georges Lumen fc

Et aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X