Coronavirus (COVID-19) : La pandémie a braqué le projecteur sur le profil indispensable des soignants

Pour lutter contre la propagation du Covid-19 de nombreux pays ont été mis à l’arrêt. En fonction de la situation sanitaire locale chacun adopte son plan de déconfinement.

Les religieux partout dans le monde, sont aussi tenus de rester vigilant et de respecter les gestes barrières.  Ils témoignent de leur action en ce temps de crise planétaire.

Les soignants de l'âme

Michel Retailleau fc

Michel Retailleau fc est curé de la paroisse Sainte-Hélène à Paris dans le 18ème. Il a été supérieur général de la congrégation puis en charge des jeunes en formation pendant de nombreuses années.

Le soin du corps et des âmes

L’épidémie actuelle a braqué le projecteur sur un profil indispensable de femmes et d’hommes : les soignants. En soulignant que le soin du corps va nécessairement avec le soin de la personne. En paraphrasant Dostoïevski, on peut dire que c’est “la bonté qui sauvera le monde”… Et qu’on doit la trouver chez ceux qui ont reçu “charge d’âmes “.

Ne l’oublions pas, l’origine du mot “curé” vient du latin “cura animarum ” : celui qui a “soin des âmes “, “soignant de l’âme.”

accompagnement par fsHH de Pixabay

Le pape François, à peine élu, à déclaré :

“Je vois l’Eglise comme un Hôpital de campagne après la bataille. Ce dont l’Eglise a le plus besoin aujourd’hui, c’est de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des gens ?”

Jésus reprend l'image des bergers

Dans l’Évangile selon saint Jean au Chapitre 10, Jésus reproche vivement aux pharisiens de se comporter en “voleurs et bandits”, d’être tellement légalistes et intransigeants avec les pécheurs et les pauvres qu’ils les empêchent de toucher la Miséricorde de Dieu.

Aussi, reprenant la figure ancestrale des pasteurs (des bergers) et des reproches qui leur ont souvent été faits, il révèle quel est son secret à lui, le seul Vrai Pasteur. Et ce qu’il attend désormais des “soignants de l’âme”. ” Mes brebis écoutent ma voix et elles me suivent…”.

Aujourd’hui, dans un monde où “ça parle” beaucoup, combien de ” voix ” pèsent par leur hauteur et profondeur ? Si, 2000 ans après, la Parole du Christ a toujours du poids, de “l’autorité “, c’est parce qu’il parlait vrai. A travers son enseignement et ses actes, c’était la “Voix du Père” que l’on entendait. De plus, il “appelait chacun par son nom” et “connaissait” leurs manques et leurs soifs d’une vie autre. Il appelait à Vivre et ses auditeurs devenaient des “sauvés”, des “vivants autrement”.

Aujourd'hui, le Christ touche la terre par les pasteurs

Les pasteurs d’aujourd’hui, en “portant l’odeur de leurs brebis” (joies, misères et attentes), relaient l’Appel pressant de cette même Voix. Et, par leur présence, par leur parole, les sacrements, leur présence… ils permettent au Christ de toucher encore la terre !

Notre monde a plus que besoin de “soignants de l’âme” qui, comme Jésus, reçoivent la vie en même temps qu’ils la donnent. Ce faisant et malgré leurs propres limites, ils sont des guides pour “faire sortir” de leurs tombeaux ceux qui cherchent à donner sens à leur vie et Visage à Dieu. En cette Journée des Vocations, prions Dieu de nous donner des pasteurs… Mais Le remerciant aussi de trouver en vous de vrais collaborateurs dans ce “soin des âmes”.

Michel Retailleau fc, le 3 mai 2020

2. Le Bon Pasteur

Extrait d’une conférence du fondateur des Fils de la Charité à des jeunes novices

Nous devons être des pasteurs selon le modèle que Jésus nous a donné. Combien de milieux, surtout pauvres et ouvriers, où les âmes sont comme des brebis sans pasteurs ! Elles ne sentent pas cet intérêt qu’un vrai et bon pasteur porte à ses brebis. Combien d’âmes ne peuvent pas dire : j’ai un prêtre qui s’intéresse à moi, qui s’intéresse vraiment à mon âme, à mon salut !

Soyez tout entiers aux âmes ; intéressez-vous à elles ; consacrez-leur votre temps, votre santé, vos facultés, tout. Jésus Christ s’est fait tout à tous.

Oh le bon Pasteur ! Notre Seigneur connaissait tous ceux qui le suivaient. Il les connaissait comme Dieu, mais il les connaissait aussi parce qu’il vivait sans cesse avec eux, partageant leurs peines, leurs souffrances, se livrant à eux, ne les quittant que pour prier. Il vivait de leur vie.

Couverture BD La Soif de Dieu 2017

Il constatait leurs besoins, et y répondait avec une intelligence admirable. Il faudra que vous aussi vous travailliez à connaître les brebis que Dieu vous confiera. Informez-vous de l’état des âmes là où vous irez, des milieux où elles vivent, des difficultés qu’elles rencontrent, de leurs aspirations, de leurs besoins. Cherchez ce qu’il y a de bien en elles, les points forts et les points faibles. Cherchez à bien connaître chacune des âmes qui viennent à vous. Connaître pour s’adapter et adapter les moyens, c’est un grand secret pour faire du bien.

Et puis, faites-vous connaître, montrez votre cœur, le désir que vous avez de faire du bien. En général, on ne connaît pas les prêtres.

« Je paîtrai moi-même mes brebis » Voilà aussi ce que vous devez faire : paître votre troupeau, lui donner la vie avec abondance : c’est-à-dire la lumière, la grâce, la force, la consolation, le pardon, la divine Eucharistie et enfin la vie éternelle. Si vous ne leur donnez pas la vie de l’âme, ils ne l’auront pas. Dieu a fait de nous des canaux de la vie. Que les âmes trouvent en vous la vie dont elles ont besoin. Notre Seigneur a cherché les brebis perdues. Chercher les âmes, ne pas les attendre, aller à celles qui sont éloignées. Combien pourraient être ramenées ! ”

Jean-Emile Anizan

J’ai envie de vous dire

  • Hada-Marie dit :

    Bonjour. J’ai lu ce texte avec plaisir. Cela m’a rappelé la base de mon désir de baptême lorsque j’avais 8 ans. J”étais tombée en arrêt devant cette phrase prononcé par Jésus dans l’évangile : “Aimez-vous les uns les autres….” Jésus le bon Pasteur qui n’a pas arrêté de sauver ka brebis que je suis.
    Bon dimanche
    Hada-Marie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X