Coronavirus (COVID-19) : le témoignage des aumôniers de la Cité Saint-Pierre

La moitié de la planète en confinement depuis fin mars 2020. Pour lutter contre la pandémie les gouvernements ont pris des mesures de confinements.

Les religieux, partout dans le monde, sont aussi tenus de respecter ces mesures restrictives.  Ils témoignent de leur manière de le vivre et de leur action.

L’équipe confinée de la Cité Saint-Pierre

Jean Ménétrier fc et Darius Simanzondo Manzar fc et Roger Mimiague fc sont confinés à la Cité Saint-Pierre qui a constitué une cellule de suivi du Covid-19. Toute l’équipe dont les aumôniers se mobilisent sur Facebook pour soutenir les internautes si attachés à la Cité, à Marie et au Secours Catholique-Caritas France.

1. Les mots des pères Jean et Darius

Redécouvrir notre amie commune

La vie d’un confiné

Tous les confinés ne sont pas égaux… parce qu’on n’a pas le même tempérament. Y’en a qui jouent aux durs, ils disent toujours « Pour moi, ça va ! , pas de problème, je m’occupe.. ! » Y’en a qui la trouve dure cette vie de confiné : « une semaine, deux semaines, ça va mais trois semaines, bonjour les d… ! »

Confiné, ça enferme, ça emprisonne, ça limite sur tout, ça énerve, on ne peut pas voir les copains, les copines, on n’a plus de projets possibles dans l’immédiat. Y’a peut-être quelque chose de bon, plus de réunions et on ne peut plus en rater une!

Bref, on est quand même dans une situation inconfortable.
Se plaindre, ça ne sert à rien, on est dans le même bateau.
Que nous reste-t-il ?

Quand on pense à « confiné » on pense à ce qu’on ne peut plus faire.
Il reste ce qu’on peut devenir. Peut-être un peu plus gros, si on ne fait pas gaffe, un peu plus mou, si on prend le rythme des vacances…etc.

Jean Ménétrier à Lourdes

Redécouvrir la confiance

Il reste aussi à découvrir une amie. Y’en a qui l’ont dès la naissance, d’autres qui peinent à l’avoir, mais sans elle, on ne peut pas mettre un pied devant l’autre, elle s’appelle : la CONFIANCE.
Confiance en moi : confiance en ce que j’ai fait, j’ai réussi à faire aujourd’hui, confiance en ce que je suis pour les autres, pour ce Dieu auquel je crois et qui me l’a souvent montré.
Confiance aux autres : toutes celles et ceux qui m’ont appelé, que j’ai rencontrés en faisant une course, avec qui j’ai échangé un regard, peut-être une parole. Tous mes amis avec qui j’ai fait un bout de route…
Confiance en ce monde dans lequel je vis. En sachant m’informer je découvre des hommes, des femmes, des enfants qui désirent et agissent dans ce monde pour que les choses aillent mieux pour tous !
Avec un petit plus pour certains(es)…

Confiance en Dieu. Des fois, on se demande où Il est, mais on ne peut pas L’oublier. Il est le seul qui peut m’écouter au fond de moi, Le seul de qui je peux être compris et aimé. Il sait bien nos peurs, Il s’est révélé en Jésus : Lui, on ne pourra jamais oublier ce qu’Il a dit, et puis, Il nous a fait un beau cadeau : Marie. Ici, à Lourdes, j’apprends à croire qu’Elle est celle qui nous tend la main, qui nous aide à vivre nos maux et nos maladies. Marie c’est la confiance que Dieu nous offre. En elle, Il nous fait confiance, par elle, il nous prouve sa confiance… et les vrais témoins de cette confiance, ce sont les petits, ceux qui n’ont rien à perdre, mais tout à espérer.
Cette confiance-là, je ne sais jamais faire, mais il m’est toujours possible de l’essayer !
Courage et confiance, toujours et quand même.

Jean Ménétrier fc, le 5 avril 2020

Procession mariale à Lourdes Jean Ménérier en 2019

Père Jean à la procession Mariale Avril 2019

Poème : Oh deux-mille vingt !

Le confinement me permet de passer du temps à lire et à écrire. J’ai eu l’intuition d’écrire ce petit poème dont je vous fait part pour vous détendre.

Oh deux-mille vingt !

Tu étais une année très attendue, mais en vain,
nous t’avons accueillie avec nos bouteilles de vins,
mais tu nous apportes un virus malin,
tous nos projets sont tombés dans le ravin.

Je ne peux plus rencontrer mon voisin,
qui vit dans le Bas-Rhin,
qui s’appelle Sylvain
A cause de toi, il ne croit plus au miracle divin.

Une année étrange, deux-mille vingt,
on ne peut plus autoriser une assemblée de plus de vingt,
les Européens sont devenus chauvins,
et les gens ne parlent qu’en vain.

la crise de deux-mille vingt,
va pousser des gens à recevoir des pots-de-vin,
et pour permettre la production des vins,
il faut que les médecins trouvent le vaccin.

Ô toi qui es 3 fois saint, quand enverras-tu des séraphins,
pour que le raisin donne du vin,
et des mots à tous les écrivains,
pour nous rappeler que l’amour est divin.

Darius Simanzondo Manzar fc, avril 2020

Darius Simanzondo Manzar portrait

2. Les rendez-vous Facebook de la semaine sainte

Programme et live

Programme de la semaine sainte 2020 à Lourdes
Jeudi Saint 2020 vidéo de Darius Simanzondo fc à Lourdes
Programme de la semaine sainte 2020 à Lourdes
Jeudi Saint 2020 vidéo Facebook à Lourdes

Célébration des rameaux

Depuis que je suis petit, avant même que je comprenne pourquoi, je voyais quelque chose de particulier dans ma famille : chaque année, il y avait un jour où on ramenait des rameaux que l’on accrochait aux crucifix dans la maison.

Je ne savais pas pourquoi, mais cela m’a peut-être, aidé à regarder le crucifix. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert qu’il témoignait de la foi de mes Parents : ce n’était pas des pratiquants de tous les dimanches, mais ils espéraient. Ils avaient un espoir.

Cela m’aide aujourd’hui à mieux comprendre les paroles du pape François :

“Nous célébrons cette année la Semaine Sainte de façon inhabituelle, qui manifeste et résume le message de l’Evangile : celui de l’Amour sans limite de Dieu. En Jésus ressuscité, la Vie a vaincu la mort.

Cette foi pascale nourrit notre espoir (…) l’espoir de temps meilleurs, où nous serons tous meilleurs, nourris, enfin libérés du mal et de cette pandémie.

C’est un espoir, l’espoir ne déçoit pas, ce n’est pas une illusion, c’est un espoir. C’est avec cet espoir ancré en nous que nous pouvons nous préparer ces jours-ci, des temps meilleurs.

Jean Ménétrier, extrait de l’homélie du 5 avril 2020

Annulation du Frat à Lourdes 2020

Du 4 au 9 avril 2020, durant le semaine sainte, devait se dérouler le pèlerinage des lycéens “le FRATERNEL” à Lourdes. Suite à l’épidémie de coronavirus, le Frat a été annulé. Retrouvez ici quelques vidéos pour vivre le Frat de chez soi

Annulation du Frat à Lourdes 2020

3. Solidarité et Charité

Témoignage de nos amis dans la précarités

A vos plumes, vos camescopes !

Deux vidéos par semaine (mardi et vendredi) sur la page Facebook de la Cité Saint Pierre : des vidéos qui donnent du sens, des nouvelles, des éclairages spirituels. Nous privilégions le témoignage ou l’éclairage sur l’Evangile en lien avec ce que vivent nos amis en précarité, nos amis bénévoles.

Nous vous proposons de créer ensemble un livre d’or (avec vos paroles, vos témoignages, vos récits personnels) qui sera installé au pied de notre fresque du thème d’année (sous le cloître de la Cité), une fois la période de confinement terminée.

De nos doutes aux espoirs de ce monde ; de nos cris à nos paroles de vies ; de nos éloignements du moment à nos fraternités retrouvées ; toutes nos paroles seront partagées au sein de la Cité Saint-Pierre et auprès du sanctuaire de Lourdes pour être associées aux nombreuses intentions de prières qui arrivent chaque jour à Lourdes.
Pour partager ces instants de vies, nous vous proposons quatre moyens, à utiliser aussi souvent que nécessaire :

  • Envoyez vos messages écrits par SMS au numéro suivant : 06.76.10.92.72.
  • Envoyez vos messages écrits par mail à l’adresse suivante : darius.simanzondo@secours-catholique.org
  • Envoyez vos messages sous forme de courtes vidéos (20 secondes maximum) à l’adresse mail suivante : serge.blans@secours-catholique.org
  • Prenez le temps d’écrire une lettre à Dieu par l’intercession de Marie, mère de miséricorde à Lourdes, et envoyez-là à l’adresse suivante : Père Jean Ménétrier – Cité Saint-Pierre, 33 avenue Mgr. Rodhain 65100 LOURDES.

Une fois la période de confinement terminée, nous apporterons ce livre d’or et toutes ces intentions de messes, pour les présenter en offrande à la grotte.

N’hésitez pas à diffuser ce message le plus largement possible autour de vous, c’est une chaîne d’espoir et de solidarité que nous avons à construire ensemble aujourd’hui pour accueillir demain un monde meilleur. Prenez soin de vous, prenons soin de nous.

Album photos du confinement et de la Semaine Sainte

Méditation de Mgr Jean Rodhain sur la Charité

“Ce regard lumineux qui sait regarder, deviner, reconnaître le frère, c’est un don incroyable et secret de Dieu lui-même. c’est une grâce liée à la vie divine… Présence du Seigneur dans le prochain, alors même que celui-ci est à cent lieues de s’en douter.
Prenez la définition la plus rigoureuse de la Charité. Cherchez-en la mesure la plus exacte. Pesez les mots avec la plus juste balance. Analysez, mesurez, vérifiez. Et finalement,vous vous retrouverez par terre, tout empêtré, tout aussi déconcerté que ces scientifiques cherchant avec un microscope, à définir le sourire d’un enfant !
La Charité rejoint la Trinité, c’est une prise sur le Divin. C’est une participation à la vie-même du Seigneur. Il n’est pas possible d’y toucher, sans frôler la grâce.
La foi se terminera. L’espérance aura une fin, mais la Charité demeurera éternellement. La Charité est un feu dévorant allumé au coeur même du Christ. Le témoignage du Christ a été rendu visible, perceptible par l’amour visible, perceptible des chrétiens. Ils s’aimaient, ils s’aidaient, ils s’entraidaient, ils se portaient secours.”

Mgr Jean Rodhain

Confinement et Semaine sainte 2020 à la cité Saint Pierre à Lourdes

2. Religieux & Coronavirus

L’un de nos bénévoles, Frédo, a écrit fin mars sur Facebook :

Le virus est invisible et donne la mort. Tout le monde y croit. Dieu est invisible et donne la vie. Certains refusent d’y croire

En écho, une prière de Mgr Jean Rodhain:

“Je suis le Dieu patient qui attend mille ans pour laisser le glacier creuser la vallée et mille ans encore pour ordonner au soleil de tapisser la vallée avec les joyaux de mon herbier;
Je suis le Dieu vivant qui allume le grand soleil à son aurore mais n’éteint pas la mèche qui fume encore. Et qui déclenche l’éclair à son heure, mais soixante dix fois sept fois attend et pardonne, une fois encore.
Je suis le Dieu vivant en qui vous avez la vie le mouvement et l’être et dont le bras vous tient et vous soutient, tandis que vous adorez les fables et les idoles fabriquées par les mains des hommes.
Je suis le Dieu présent qui n’a pas peuplé le monde de ses esclaves, mais de ses enfants. la Dieu qui attend le moment, où, rentré dans la chambre, les portes étant fermées, la radio coupée, le coeur loin du monde, tu l’adores enfin, mon enfant, en prononçant lentement, face à face, le seul dialogue vrai: Notre Père, qui est aux cieux…”

Source Livre Prier 15 jours avec Mgr Rodhain par Jean-Marie Levrie-Mussat Nouvelle cité

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X