Coronavirus (COVID-19) : nous avons réorganisé notre quotidien

La moitié de la planète en confinement depuis fin mars 2020. Pour lutter contre la pandémie les gouvernements ont pris des mesures de confinements.

Les religieux, partout dans le monde, sont aussi tenus de respecter ces mesures restrictives.  Ils témoignent de leur manière de le vivre et de leur action.

Le quotidien confiné des religieux à La Chapelle-Saint-Luc

Temps pascal 2020 Xavier Séclier, Bernard Claireau et Gilbert Julien confinés à La chapelle Saint-Luc (Toyes)

Le père Xavier Séclier fc, supérieur de la communauté de La Chapelle-Saint-Luc nous révèle un peu quelques éléments de son quotidien de confiné avec ses deux autres frères les pères Gilbert Julien fc et Bernard Claireau fc.

Si à cause du Coronavirus les communautés Fils de la Charité sont (quasiment) à l’arrêt au niveau de la vie paroissiale, la vie religieuse communautaire continue quant à elle à irriguer les Fils de la Charité.

Comme pour tous les Français notre quotidien a radicalement changé avec le confinement. Du jour au lendemain plus de messe paroissiale, plus de catéchèse, plus de célébration de la semaine sainte, plus de baptême, plus de rencontre physique avec la communauté paroissiale… En un mot plus de tous ces beaux moments qui font la vie de prêtres-pasteurs en paroisse.

Liés les uns aux autres

Dès le début il nous a fallu être inventifs pour pallier ce déficit de contact car si nous ignorions alors la durée réelle de ce confinement, nous savions qu’il serait sans doute assez long.

La boucle de discussion

Nous avons alors commencé à mettre en place une “boucle de discussion” avec la messagerie sécurisée “Signal” (l’équivalent de WhatsApp). Les paroissiens qui le souhaitaient ont été invités à s’y inscrire. Aujourd’hui c’est le lieu d’échanges de prières, d’informations, de photos, de blagues, de jeux… Cela permet de maintenir un lien fort avec des personnes parfois isolées, de prendre des nouvelles les uns des autres et d’appeler à l’attention du groupe vers telle ou telle personne qui ne donne plus de nouvelles.

Echanges par mail

A cela bien entendu s’est rajouté les échanges par mail, en particulier durant la semaine sainte, car tout le monde n’a pas de smartphone. Tous les jours de la semaine sainte nous avons envoyé à ceux qui le voulaient un parcours en plusieurs étapes pour vivre en confiné le Triduum pascal.

Téléphone et visioconférence

Enfin nous avons renforcé un peu plus les contacts par téléphone et par visioconférence avec les uns et les autres, sans se donner d’objectif chiffré mais en privilégiant la qualité d’écoute.

Certes cette manière de faire ne remplacera jamais le véritable contact physique, nous le savons. Rien ne remplacera une assemblée chantante lors de la messe dominicale, un verre de l’amitié ou un repas paroissial…

Notre quotidien en communauté

En communauté Fils de la Charité, notre vie spirituelle continue au quotidien.

Nous nous retrouvons tous les matins à 9h30 pour les laudes et l’Eucharistie. C’est le pilier de la journée et de notre vie spirituelle en communauté. Nous célébrons à tour de rôle tandis que les deux autres représentent symboliquement le peuple chrétien qui est aujourd’hui privé de l’Eucharistie.

La messe

Seul le célébrant est en aube et communie au sang. C’est une manière, sans doute imparfaite, mais qui se veut symbolique, d’être en communion avec les paroissiens et paroissiennes confinées chez eux.  Durant la messe nous portons dans nos prières les malades, les morts, le personnels hospitaliers, nos familles dont parfois certains membres sont malades. Nous portons sur notre patène le monde qui s’interroge et qui souffre. Certes la messe est sans le peuple mais le peuple est présent spirituellement dans la messe. Les paroissiens savent que nous les portons dans la prière. Certains me disent qu’ils s’unissent par la prière à nous à l’heure où nous célébrons.

Temps pascal 2020 Xavier Séclier, Bernard Claireau et Gilbert Julien confinés à La chapelle Saint-Luc (Toyes) photo de Xavier Séclier fc
Temps pascal 2020 Xavier Séclier, Bernard Claireau et Gilbert Julien confinés à La chapelle Saint-Luc (Toyes)

Nous sommes dans la main de Dieu

Personnellement ce temps de confinement me permet aussi d’être davantage contemplatif et relié au monde pour préparer demain l’action pastorale. Il est évident que si le monde « post-coronavirus” sera différent, l’Église qui est dans le monde sera elle aussi différente. Pour autant, nous savons que nous sommes dans la main de Dieu. C’est lui qui est le “Maître des horloges”.

Certains confrères prêtres se lamentent du fait que nous ne pourrons pas faire cette année de mariages, baptêmes, premières communions et professions de foi. Sommes-nous propriétaire de ces moments, de ces “rites de passage” que nous offrent l’Église par ses sacrements ? Assurément non.

Pensons-nous que Dieu ne peut agir que parce que nous travaillons dans les champs de l’évangile ? Assurément non. L’Esprit travaille le monde et le cœur des hommes à la manière d’un ferment.

Nous sommes des serviteurs

Ce temps d’arrêt qui nous est imposé aujourd’hui, par ce virus, nous remet à notre juste place de serviteur. Nous ne sommes pas le Maître, le centre de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Dieu aujourd’hui prend des chemins inouïs pour accéder aux cœurs des hommes. Il ne nous est pas permis d’en douter.

Notre mission est de ne pas y faire obstacle mais au contraire de susciter des manières nouvelles de faire Église.

Rappelons-nous cette parabole du Semeur :

« Il en est du règne de Dieu comme dun homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, quil dorme ou quil se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. Delle-même, la terre produit dabord lherbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » Mc 4,26-29.

Temps pascal 2020 Xavier Séclier, Bernard Claireau et Gilbert Julien confinés à La chapelle Saint-Luc (Toyes)

Xavier Séclier fc, Curé de l’ensemble paroissial de La Chapelle-Saint-Luc et Les Noës (Diocèse de Troyes)


Du même auteur sur le même thème:

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X