Hommage à Philippe Lécrivain sj pour son accompagnement

La moitié de la planète en confinement depuis fin mars 2020. Pour lutter contre la pandémie les gouvernements ont pris des mesures de confinements.

Les religieux, partout dans le monde, sont aussi tenus de respecter ces mesures restrictives.  Ils témoignent de leur manière de le vivre et de leur action.

Le père Lécrivain, jésuite, est décédé des suites du convid-19

Hospitalisé durant le triduum pascal, le père Philippe Lécrivain, jésuite, est décédé le lundi de Pâques, le 13 avril 2020. Son décès nous touche particulièrement. De nombreux Fils de la Charité ont bénéficié avec bonheur de ses cours d’histoire et de théologie de la vie religieuses au Centre Sèvres.

Robert Jourfier par Eglise Catholique (1)

Merci père Philippe Lécrivain sj

Robert Jourfier fc, supérieur régional de France en 2002, rend hommage au nom des Fils de France à Philippe Lécrivain fc pour son aide si précieuse.

Artisan du colloque sur notre fondateur en 2002

En 1992 à l’Institut Catholique de Paris il avait été un artisan et un intervenant brillant du Colloque

« Le père Anizan, les Fils de la Charité et l’apostolat populaire. »

En historien, Il avait montré comment le Père Anizan, pris dans les tourbillons de la crise moderniste, s’était distingué de ceux qui l’accusaient par un chemin mystique, et non politique, caractérisé par un amour passionné du peuple dont la source était un amour passionné de Dieu.

Son aide éclairante dans le discernement de notre action pastorale et missionnaire

En 2002-2004, Le père Lécrivain a accompagné notre institut dans un long travail de relecture et de discernement sur notre propre vie religieuse et notre manière de la vivre.

Au cours de ces deux ans, il a invité tout le corps de notre Institut à regarder ses forces et ses faiblesses pour sortir des sentiers battus et réinventer du neuf, en fidélité au charisme fondateur.

Notre force : une richesse pastorale, des lieux exposés, un flot de vie et d’amour des gens, de l’inventivité pastorale…

Notre faiblesse : une trop grande pudeur pour dire Celui qui nous fait vivre et nous fait agir. Il ne suffit pas de dire notre identité par nos actions pastorales, missionnaires ou humanitaires. Elle doit se dire par des communautés de frères qui font ensemble une expérience spirituelle de Dieu et s’entraident à croire.

C’est dans cette expérience commune que doit s’enraciner toute l’action pastorale et missionnaire à la manière du Père Anizan. C’est dans cette expérience de Dieu que notre action doit être discernée ensemble et doit se renouveler sans cesse. C’est à ce prix que nos communautés sont fondatrices.

Parallèlement il a aidé le Conseil et les supérieurs à réfléchir sur leur gouvernance, afin que les décisions soient prises sous le regard du Christ et que ces décisions disent explicitement, y compris dans la communication interne et externe, Celui qui nous appelés et envoyés.

Les fruits de notre long travail

Nous avons clôturé ce temps sabbatique par une retraite spirituelle à Cîteaux avec Lui.

Les fruits de ce travail ont été une certaine révision de nos implantations, un effort pour entrer dans des démarches de discernement communautaires et l’élaboration dans chaque communauté d’un Projet apostolique communautaire. Des lettres de mission pour les communautés élaborées avec les intéressés et ensuite partagées avec les évêques, sont venues concrétiser ces projets.

Un dévouement et une foi qui nous ont portés

Tout au long de ce travail le Père Lécrivain nous a accompagnés avec beaucoup de dévouement et de foi. Il nous a interpellés.

Il croyait en notre capacité à nous renouveler et à inventer un nouvel avenir, et il a soutenu notre courage.

Malgré un emploi du temps chargé, et une santé défaillante comme nous l’avions constaté à Cîteaux, Il ne nous a pas ménagé son temps ni sa peine.

La clarté et la force de sa pensée et de sa spiritualité, sa compétence, sa simplicité et la pointe d’humour qu’il mettait, sa sympathie pour notre institut, tout cela nous laisse un grand sentiment de gratitude.

Nous n’oublions pas son message :

« Avec tes frères, choisis chaque jour Celui qui t’a appelé et dis que c’est en son nom que tu vis. »

Merci Père Lécrivain.

Robert Jourfier fc, à Paris 18ème, le 19 avril 2020

(Re)Découvrir le fondateur des Fils de la Charité

Couverture BD La Soif de Dieu 2017

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X