Coronavirus (COVID-19) : Lettre du pape François aux mouvements et organisations populaires

La moitié de la planète en confinement depuis fin mars 2020. Pour lutter contre la pandémie les gouvernements ont pris des mesures de confinements.

Les religieux, partout dans le monde, sont aussi tenus de respecter ces mesures restrictives.  Ils témoignent de leur manière de le vivre et de leur action.

 “Je veux que nous pensions au projet de développement humain intégral (…) fondé (…) sur l’accès universel aux trois T que vous défendez : terre, toit et travail”

Une lettre, le Pape François nous a écrit une lettre ! Le dimanche de Pâques 2020, en pleine pandémie. A nous, mouvements et organisations populaires. Un texte bref, fraternel, à lire absolument. Il reconnait le travail accompli invisiblement et nous exhorte à préparer l’après : le projet de développement humain intégral.

1. La date de publication et les destinataires de la lettre

Le choix de la date

Le Pape choisit le jour le plus important pour les Chrétiens, la fête de Pâques. En pleine pandémie mondiale François ne s’adresse pas aux dirigeants politiques ou économiques mais aux organisations populaires.

Les destinataires de cette lettre

“Je pense aux personnes, surtout des femmes, qui multiplient le pain (…) pour des centaines d’enfants ; je pense aux malades, je pense aux personnes âgées”.

“aux paysans, aux petits agriculteurs qui continuent à travailler pour produire de la nourriture sans détruire la nature”

“à ceux qui vivent dans un petit logement précaire ou qui sont directement sans toit. Comme cela est difficile pour les migrants, pour les personnes privées de liberté ou pour celles qui se soignent d’une addiction”.

“Beaucoup d’entre vous vivent au jour le jour (… ) Les vendeurs ambulants, les recycleurs, les forains, les petits paysans, les bâtisseurs, les couturiers, ceux qui accomplissent différents travaux de soins. Vous, les travailleurs informels, indépendants ou de l’économie populaire, n’avez pas de salaire fixe pour résister à ce moment”

2. Dans les tranchées les plus périlleuses

“Si la lutte contre le COVID-19 est une guerre, alors vous êtes une véritable armée invisible qui combattez dans les tranchées les plus périlleuses. ” Parce que “vous dépassez la simple philanthropie à travers l’organisation communautaire, ou parce que vous revendiquez vos droits au lieu de vous résigner et d’attendre que tombent les miettes”.

Maintien et création du lien social

Les Fils de la Charité sur les quatre continents où ils sont actuellement présents, contribuent à faire du lien à travers les réseaux sociaux, les visites téléphoniques ou physiques si possibles, les chaines de mails et même la newsletter de la congrégation.

A titre d’exemple nous notons : les chroniques sur YouTube de René Lelièvre  fc à Valenciennes, l’identification des personnes dans le besoin par des visites de quartier au Mexique, la création d’une permanence d’écoute téléphonique au Mexique, les exhortations très régulières à la Cité Saint-Pierre à Lourdes par Facebook qui dépasse les frontières hexagonales, les mails de Grigny, de Valenciennes, de La Rochelle, le WhatsApp de Riano en Italie où un dialogue s’instaure grâce “aux commentaires” sur les réseaux ou aux réponses aux mails, aux demandes d’intentions de messe par un formulaire en ligne au Mexique ou vidéo en Côte d’Ivoire.

Un soutien matériel

Brésil : Semaine Sainte, Pâques et masques
Mexique : Solidarité alimentaire suite au Covid-19, 18 avril 2020

Une parole engagée

La revue chantiers publient tous les trimestres son engagement dans les quartiers populaires.

Pour ne parler que du dernier numéro, les sujets évoqués sont d’importance capitale et devrait être relayés beaucoup plus qu’aux petits nombres d’abonnés actuels!

La parole est donnée à la lutte contre les violences faites aux femmes en France et au Portugal, le partage des tâches à la maison, être de tradition indienne et vivre en France, l’accompagnement de femmes migrantes, la présence à l’hôpital, le travail sur l’éducation à l’égalité femmes-hommes, l’engagement dans les couloirs humanitaires et l’aide dans la précarité des sans-abri, des réfugiés.

Couverture de la revue chantiers de mars 2020 sur

3. Un projet de développement humain intégral

“Je voudrais aussi vous inviter à penser à « l’après », car cette tourmente va s’achever et ses graves conséquences se font déjà sentir. Vous ne vivez pas dans l’improvisation, vous avez une culture, une méthodologie, mais surtout la sagesse pétrie du ressenti de la souffrance de l’autre comme la vôtre. Je veux que nous pensions au projet de développement humain intégral auquel nous aspirons, fondé sur le rôle central des peuples dans toute leur diversité et sur l’accès universel aux trois T que vous défendez : terre, toit et travail”

“Une conversion humaniste et écologique pour mettre fin à l’idolâtrie de l’argent et pour placer la dignité et la vie au centre de l’existence”

La question économique

Certains aussi ont le souci de soutenir les très petites entreprises comme à La Chapelle Saint-Luc où l’équipe de religieux a pensé à payer les factures sans attendre le délai légal. Nous pensons aussi à la réflexion de Gérard Marle fc autour du revenu minimum et du droit au travail.

La question de la maison commune

A Grigny, les religieux ont entamé une réflexion concrète autour de la protection de la maison, de la maison commune.

Brésil : Semaine Sainte, Pâques et masques

Florence Krasowski, communication des Fils de la Charité

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X