Le point de vue de Gérard Marle fc

La moitié de la planète en confinement depuis fin mars 2020. Pour lutter contre la pandémie les gouvernements ont pris des mesures de confinements.

Les religieux, partout dans le monde, sont aussi tenus de respecter ces mesures restrictives.  Ils témoignent de leur manière de le vivre et de leur action.

Face à la crise économique et sociale nous défendons le droit à l’emploi

Gérard Marle fc est confiné à Issy-les-Moulineaux. Nous faisons avec lui un tour d’horizon sur cette question du droit à l’emploi et du revenu de base suite à la proposition du Pape le 14 avril 2020 d’un salaire de base universel.

Le Pape propose un "salaire de base universel"

Le pape François pense que l’épidémie mondiale doit permettre de se recentrer sur la personne humaine, la communauté et le peuple, d’être “unis pour guérir, soigner et partager”.

Dans cette optique, il propose l’instauration d’un « salaire de base universel qui reconnaîtrait et honorerait les tâches nobles et essentielles » accomplies notamment – énumère François – par « les vendeurs ambulants, les ferrailleurs, les forains, les petits agriculteurs, les ouvriers du bâtiment, couturiers, les soignants ». Pour lui, un tel « salaire de base universel » permettrait « d’accomplir concrètement l’idéal à la fois humain et chrétien de la fin des travailleurs sans droits ».

Xavier Le Normand, le 14/04/2020, La Croix

euro de niekverlaan par Pixabay

Solidarités Nouvelles face au Chômage

Gérard Marle fc a engagé une réflexion autour de la question de l’emploi depuis des années. Il a travaillé notamment dans les Cités telles que Grigny et La Courneuve pour ne citer que celles-là.

Depuis de nombreuses années, il collabore à l’association “Solidarités Nouvelles face au Chômage”. SNC est une association loi 1901 qui propose à des chercheurs d’emploi un accompagnement humain personnalisé, grâce à un réseau d’accompagnateurs bénévoles à travers toute la France.

L’association développe ses actions en faveur des chercheurs d’emploi grâce à de nombreux partenaires : des entreprises et des fondations, des associations et des institutions, des partenaires de l’emploi solidaire.

Nous défendons plutôt un droit à l'emploi

D’après un expert qu’a contacté Gérard, les mouvements de lutte pour l’insertion et contre le chômage (sauf peut-être un peu la JOC) ne sont pas très favorables au revenu de base et/ou universel (il existe beaucoup de variantes). Il en est de même pour l’association Territoires zéro chômeur de longue durée.

L’idée est plutôt de défendre un “droit à l’emploi” et de travailler sur l’emploi socialement utile et reliant aux autres que chacun doit pouvoir exercer.
Avec bien sûr des filets de sécurité quand cela pour diverses raisons n’est pas possible.

La crainte (même si le revenu, forcément faible, est universel) est que l’on enferme les gens en deux catégories :

  • les utiles qui travaillent et peuvent s’épanouir et s’enrichir
  • et les inutiles qui n’ont rien à dire et doivent s’estimer heureux puisqu’ils sont payés à ne rien faire.

Ceci est caricatural mais c’est un peu l’idée.

Plombier de fran1 de Pixabay

Une idée mondiale

Le pape propose un “salaire” de base universel et non un “revenu” de base universel.

Le revenu de base est un revenu versé à chaque individu membre d’une communauté politique donnée, sans condition ni contrepartie. Ce nouveau droit appelle à un changement de paradigme visant à replacer l’économie au service de l’humain. Cette définition est donnée par le Mouvement Français pour un revenu de base.

Dans une tribune publiée le 13 avril, dans le Journal du Dimanche, 19 présidents de Départements relancent l’idée d’un revenu de base pour amortir le choc social dans le contexte de l’épidémie du coronavirus.

Sans reprise d’activité, des personnes vont se retrouver sans emploi et sans droit au chômage. Je pense en particulier aux auto-entrepreneurs ou aux très petites entreprises.

Pots de peinture par Pixabays

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X