Retraite spirituelle des jeunes en formation

Retraite spirituelle en avril 2015

Retraite spirituelle des jeunes en formation

Etienne et Gilbert, accompagnés de leur formateur Michel Retailleau fc, ont pris la route pour rejoindre Jean Vanier, fondateur de L’Arche. 

Retraite sur le thème du Mystère de la Rencontre

En ce début d’année académique 2104-2015 nous avons souhaité partager avec vous quelques moments de notre retraite annuelle des jeunes Fils de la Charité en formation, en France. En effet, en septembre nous avons vécu une retraite à  “l’Arche de Trosly-Breuil” (60).

Cette retraite, nous a permis de refaire nos forces pour servir et mieux rencontrer l’autre.

Scolasticat avec Jean Vanier

© Fils de la Charité
Scolasticat avec Jean Vanier (sept. 2014)

Ce que nous avons vécu au cours de cette retraite à « l’Arche » aux côtés de Jean Vanier notre prédicateur et au milieu d’une quarantaine de participants, fut tout simplement lumineux. Nous avons découvert le mystère de la rencontre à travers une lecture vécue de l’Évangile selon saint-Jean, lecture où nous avons rencontré de véritables » perles » pour vivre notre engagement comme Fils de la Charité.

Que retenons-nous?

Derrière l’humanité de Jean Vanier nous avons pu entendre :

  • Que «les personnes handicapées, souvent vues comme les plus fragiles, étaient peut être les plus heureuses, parce qu’elles ne cachaient pas leur handicap».
  • Qu’il était nécessaire de «rencontrer l’autre dans sa pauvreté pour que Jésus puise venir nous rencontrer tel que nous sommes, avec nos propres fragilités».
  • Que «la sagesse chrétienne c’est le cri du pauvre qui rejoint le cri de Dieu».
  • Que « Jésus venait pour briser des murs de peur, les murs de nos faiblesses pour que nous n’ayons pas peur de montrer nos propres fragilités. »
  • Qu’«en touchant les vulnérabilités des gens, leurs cris, leur peines, on entrait en relation, on était touché, on changeait pour une transformation progressive, pour voir les gens non pas comme nous les voyons mais comme Dieu les voyait».

Tout cela, nous a permis de comprendre qu’il fallait se découvrir pauvre pour entrer en relation avec Dieu. A l’issu de cette retraite, nous avons pu comprendre qu’ être en face de nos propres pauvretés nous aidait à nous mettre devant la pauvreté des autres, et que Dieu est présent jusque dans nos Fragilités.

Pour le Scolasticat, Gilbert Julien fc

Voir aussi:

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X