Croix fleuries

Une semaine cadeau de Dieu

Alors que nous rentrons dans la Semaine Sainte avec la fête des Rameaux dimanche, Alain Ollivier fc, curé de la paroisse Sainte-Hélène (à Paris) nous rappelle le cadeau que Dieu nous va nous offrir cette semaine.

Entre ombres et lumière

Il y a des évènements dans notre vie, des périodes dans la vie des hommes et dans l’histoire de la société qui marquent particulièrement car s’y rassemble tout ce qui fait l’humanité : les joies et les peines, la victoire et l’échec, l’amour et la haine, la tendresse et la pire violence, la droiture et la trahison…
En vérité, la vie de l’homme se déroule entre les ombres et la lumière.

Saga de l’humanité

Voilà que nous ouvrons une semaine particulièrement typique : nous y passons de ce joyeux « Hosanna » des Rameaux au « Crucifie-le » du tribunal de Pilate. Nous passons de la chaleureuse et fraternelle ambiance du repas du jeudi soir à la déroute du vendredi. Nous y côtoyons le reniement et la trahison, les moqueries et le fouet des soldats, les pleurs des femmes, la lâcheté, la peur, le doute mais aussi l’étonnement et la joie du Ressuscité … Ne l’oublions pas : cette saga de l’humanité se termine par la victoire de la vie sur la mort.

Une semaine cadeauPieta de Notre Dame de Paris

Jésus a pris le tout de l’homme. Il ne fait pas semblant. Il vit vraiment la passion. L’Evangile et Saint Paul nous répètent que le Christ est pleinement homme, sauf le péché. C’est précisément parce qu’il n’est pas pécheur que le Christ est pleinement homme. Si vraiment il y a un membre du genre humain, de l’espace humaine qui est Dieu, c’est que tous les hommes peuvent le devenir. L’homme est divinisable. Le Christ nous humanise et nous divinise.

Cette semaine est le sommet de la liturgie. Chaque célébration a sa caractéristique : espérance joyeuse et grave de ce jour des Rameaux – chaleur fraternelle du lavement des pieds et de repas du jeudi saint – silence et douloureuse contemplation du vendredi + beauté de la veillée pascale avec son passage des ténèbres à la lumière, de l’esclavage à la liberté, de la mort à la vie dans la joie du renouvellement de notre baptême.

L’Eglise nous dit que la liturgie est une école de la foi. Plus qu’une école c’est une nourriture de la Foi. Cette semaine vaut bien une retraite dans un monastère. Ne gaspillons pas ce cadeau que Dieu nous fait.

Alain Ollivier fc

Et aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X