2015 Pèlerinage de Bezons à Lourdes

Un pèlerinage en humanité

Après cinq ans passés à Argenteuil puis Bezons (Val d’Oise), Joseph de Mijolla fc va quitter le diocèse de Pontoise. Il raconte comment la Communauté portugaise lui a offert de vivre un pèlerinage d’actions de grâce à Lourdes.

Une expéditionJoseph de Mijolla fc

Avant-veille de Pentecôte. Un car m’emporte avec cinquante portugais pour un pèlerinage vers Lourdes. Je me suis joint à eux pour leur dire merci de tout ce que j’ai reçu d’eux et aller avec eux prier la vierge Marie. Nous roulons toute la nuit et au matin nous voilà à la grotte.

Notre groupe fonctionne comme une expédition de vacances, portugaise mais ouverte : nous sommes trois gaulois. Il y a aussi trois Sri lankais, quelques antillais, trois jeunes… Je suis simplement un membre du groupe. C’est reposant. Un couple, Clémentino et Madeleine assurent l’organisation. Elle est souple : pas de consigne, pas d’exercice imposé, chacun fait ce qu’il juge bon de faire. Chacun, chacune sait pourquoi il vient à Lourdes. Pour beaucoup, ce n’est pas la première fois..

2015 Le Gave lors du pèlerinage de BezonsLa fraternité

Dans cette liberté, pas d’isolement ni de fausse pudeur : à table les uns disent “je suis allé me confesser”, ” je suis allé à retraite aux flambeaux”, “je suis allé à la piscine”, “je suis allé prier le chapelet à la grotte”, “J’ai fait le chemin de la Croix”,… “Je suis allé en excursion au pic du midi”, “aux grottes de Betharam”, “j’ai visité la maison de Bernadette”…J’ai fait comme eux : J’ai dit que j’étais allé me confesser. : “Ah bon ? Les prêtres aussi se confessent ?”.

Ces hommes et femmes habituellement discrets vous disent là des choses intimes de leur vie : “De multiples accidents du travail” et “Une jeunesse à élever six frères et sœurs comme « deuxième maman » ; « Une nuit de désarroi et d’errance». « Une conversion”, “Un premier voyage à lourdes, il y a 9 ans, libérateur comme une guérison”. “Confidences de la souffrance ressentie pour un divorce, pour un deuil”. Et cet aveu “ça fait du bien de parler quand on se sent écouté !”.

2015 Le Gave lors du pèlerinage de BezonsRetour le lundi de Pentecôte, après la “messe des portugais”, à 7 heures, à la grotte, sous une pluie battante (presque tous étaient là). Dans le car, un chapelet comme à l’aller, des chansons de tout ordre, pieuses aussi bien que populaires ou même légères. Enfin, sur un grand parking ensoleillé et herbeux, nous avons dévoré ensemble, dans la joie, un énorme jambon arrosé de vin rouge.

Un vrai pèlerinage, plein de foi, de liberté et d’humanité.

Joseph de Mijolla fc,
Curé de Saint-Martin de Bezons

Et aussi

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X