Noël, c’est être en avance sur son temps

Concours crèches de Noël 2016

Ces photos sont de la célébration de Noël 2016 avec les marins,
à Abidjan, en Côte d’Ivoire, avec Célestin Ikomba fc, Aumônier de la mer

Noël, c’est être en avance sur son temps

Michel Retailleau fc, curé de la paroisse Sainte-Hélène à Paris (18ème), nous parle de la Nouvelle qui nous met “en avance sur notre temps, en ce Noël 2016.

 Une foi trop sage

Cette semaine, la publicité nous serinait : “Noël, c’est être en avance sur son temps !”… si tu possèdes je ne sais quelle technologie dernier cri. Et, en stéréo, mon esprit entendait l’Evangile de Noël :

“Je vous annonce une Bonne Nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. Aujourd’hui, vous est né un Sauveur.”

Depuis plus de 2000 ans, ce message de l’Ange cherche à perforer la cuirasse de notre foi trop sage. Mais comment ne pas nous méfier de paroles trop faciles dans un monde où les mots et les promesses de tous ordres ne sont souvent que des mots creux et illusoires?

Comment croire qu’un “Sauveur nous est né” voilà déjà vingt bons siècles et que, chaque jour, on nous parle de chômage, de bruits de botte, de victimes d’attentats innocentes, de naufrages de migrants, d’inégalités et d’injustices croissantes… Et alors même qu’ici, des SDF se couchent sous le porche de l’église Sainte Hélène, en plein hiver?

La Bonne Nouvelle annoncée vaut-elle le coup qu’on y croit ? Mon oreille en stéréo entend:

“Voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire”.

 La naissance, source de joie et de promesse

Il y a deux jours, un mail m’annonçait :

“Hugo est né à l’aube. Bonne nouvelle en ce Premier jour de l’hiver !”

D’où vient que la naissance d’un petit d’homme nous émeut tant et soit source de joie et de promesse ? Si elle l’est, à plus forte raison, l’annonce de la naissance d’un Dieu “parmi nous” doit-elle ‘résonner’ en nous ! Pourquoi ?

 Recevoir Dieu

Avec des mots brûlants, l’un des premiers penseurs de l’Eglise, St Irénée, nous le révèle : Jésus

“s’est fait fils de l’homme pour habituer l’homme à recevoir Dieu et pour habituer Dieu à habiter l’homme”.

Entendons bien! Dans un monde tenté d’oublier Dieu, nous risquons insensiblement de perdre l’habitude de “recevoir Dieu “, sa force, sa sagesse, son amour… Alors, nous menons une vie sans âme…. Mais aussi, craignons que Dieu ne se lasse d'”habiter l’homme”, c’est-à-dire vous et moi car nous perdons alors une Présence qui ne soulève plus nos existences vers le haut, le grand, le beau

Et si, avec Jésus, c’était ça, la Nouvelle qui nous met “en avance sur notre temps ?”

Joyeux Noël à tous !

Michel Retailleau fc

Et aussi

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X