Jésus ligne directe

Alain Ollivier fc est curé de la Paroisse Sainte-Hélène (Paris 18ème). Il nous encourage en ce temps du Carême.

Le Carême, une traversée du désert

Comme eux

De Gaulle, héro de la libération, démissionna en 1946 et revint au pouvoir en 1958. Ces douze années on été appelées sa « traversée du désert ». L’abbé Pierre, connu de tous lors de son appel de l’hiver 1954, disparut totalement pour revenir au premier plan en 1988. 30 années où il vécut simplement sa vocation de franciscain. Mandela connut 27 années de prison avant de devenir président en Afrique du Sud. … Beaucoup d’hommes qui ont marqué l’histoire ont connu ainsi une traversée du désert. C’est un temps où ils n’ont plus de présence publique et médiatique, où leur renommée est en chute libre, où ils disparaissent avant de rejouer un rôle marquant.

Ouvrons la Bible : Moïse et son peuple connurent 40 années de traversée du désert à leur sortie d’Egypte. Ils avancent douloureusement mais c’est le temps où découvrant la volonté de Dieu ils s’habituent à vivre avec Lui … Dans l’évangile Saint-Marc (1, 12-15) nous dit que Jésus, poussé par l’Esprit, part 40 jours au désert, lieu de la tentation, lieu où on entend Dieu parler au cœur.

MonmartreUne période difficile

La traversée du désert est un chemin spirituel, ou il faut laisser derrière toutes les attaches du passé ou celles qui ne sont plus utiles. C’est l’occasion de descendre plus à fond dans sa vocation, de renoncer à tout ce qui est superflu, d’apprendre à se fonder sur du solide. Il s’agit donc d’une période difficile à passer où tout est possible : se perdre totalement et sombrer ou au contraire apprendre et en sortir grandi.

La vie, qui est une grande éducatrice pour chacun d’entre nous, nous fait connaître cette expérience : c’est ce moment difficile à vivre après un deuil ou une rupture … c’est la traversée d’une maladie, …. le temps de chômage …un déménagement … Mais ce peut être un choix libre de partir pour quelques jours en retraite dans une abbaye, pour un pèlerinage, faire le chemin de Compostelle…

Il ne faut donc pas craindre les temps de désert, mais plutôt les regarder comme une faveur, une grâce, un temps privilégié de communion avec le Seigneur. Un temps certes difficile mais un temps pour se familiariser avec la voix du Seigneur, pour réfléchir et chercher sa face, pour nous nourrir de sa parole et de sa présence chaque jour.

La route de la nouvelle alliance

Le but du Seigneur en ce temps de carême est de créer une profonde intimité avec chacun de nous. Que cette traversée du désert soit alors une route de formation, d’attente, d’espérance, de confiance, de sagesse, d’amour et de conversion : la route de la nouvelle alliance.

Alain Ollivier fc

Voir aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X