Il faut forcer Dieu, il le veut !

2008 Lac Tibériade Patricia Sanyas

Il faut forcer Dieu, il le veut !

“Nous sommes perdus ! ” Le cri angoissé des disciples au cœur la tempête n’en finit pas de se faire entendre… “Maître, nous sommes perdus, cela ne te fait rien?” (Marc 4, 35-41).

Les flots en furie

“Nous sommes perdus dans cette mondialisation” disent aujourd’hui des millions de migrants qui échouent sur les côtes italiennes. “Pouvons-nous vivre dignement sans salaire” disent beaucoup d’autres à la recherche d’un emploi.

2015 06 Lac de Tibériac David Vern 01

Lac de Tibériade – D. Vern ofm

“Notre monde est-il encore humain quand il n’a à la bouche que le mot de rentabilité, disent les exclus. “L’amour est-il perdu ? ” disent tant de jeunes, si aimer est seulement affaire de consommation ?…La liste de situations angoissantes peut s’allonger comme autant de bouteilles lancées à la mer. Qui répondra ? Même Dieu semble se taire, à l’image de Jésus qui dort d’un sommeil profond à l’arrière d’une barque ballottée sur des flots en furie.

Oser “réveiller” Dieu

Il n’échappe à personne que, dans ce monde en pleine mutation, nous sommes souvent déboussolés. Sans boussole ni repères pour nous orienter, ne sachant plus à quel saint nous vouer. Esseulés aussi dans l’univers, ne sachant plus vers quel Dieu nous tourner. Comme dans l’Evangile, nous lançons à Dieu : “Seigneur, ça ne te fait rien… de voir cette vie que nous vivons” ! Le temps n’est pas à la résignation comme certains y seraient tentés. La traversée des difficultés de notre temps appelle au courage et à la vérité de la foi. Comment cela ?

Comme les disciples de l’Evangile, il nous faut oser “réveiller” Dieu, tout en mobilisant nos propres énergies endormies. Réveiller Dieu, c’est Lui crier : “Au secours, la barque de ma vie et celle du monde n’ont plus de gouvernail ! “Incroyable, en réveillant courageusement nos forces intérieures, nous nous surprenons à “réveiller” Dieu en l’appelant. Le P. Anizan disait qu’ ” il faut prier avec insistance, mettre pour ainsi dire Dieu au pied du mur. Il faut forcer Dieu, il le veut.” Allons-nous jusqu’à oser “forcer Dieu” dans certaines situations ?

La réponse surprenante de DieuBarque Tours F Sanyas

Puis, après l’avoir “réveillé”, il faut attendre Dieu installer peu à peu la paix dans nos coeurs. Parfois avec infinie patience, parfois avec la surprise d’une réponse rapide. Cette semaine [mi-juin] a été baptisée Marie, d’âge adulte. Sujette à de grandes angoisses dues à sa maladie, elle a demandé à Dieu de l’aider à les apaiser. Deux jours après, au cours de la célébration, elle nous confiait : ” Aujourd’hui, je n’ai plus peur de la mort.” Et son compagnon de s’émerveiller :” Si témoin de cela, j’avais été athée, je serai devenu croyant !” Echo moderne de la lointaine surprise des disciples : “Qui est-il pour que même le vent et la mer lui obéissent ?”

Les tempêtes, qu’elles soient personnelles ou collectives, sont des appels au courage et au réveil de la foi. “Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ?” reprochait Jésus à ses disciples. Notre temps agité est un temps propice pour hisser les voiles de la foi !

Michel Retailleau fc, vicaire à la Paroisse Sainte-Hélène (Paris)

 

Et aussi :

Commentaires

Commentaire

  • Marie dit :

    Un grand Merci à Michel Retailleau et aux chaleureux membres de la Paroisse Sainte-Hélène pour leur présence et leur gentillesse ce 16 Juin 2015.
    Merci pour ce beau jour de Baptême et de Confirmation, qui reste dans mon coeur le plus émouvant instant de ma vie.
    Marie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X