Comme une femme enceinte, vivre dans l’attente de Noël

By 4 décembre 2017Pastorale
Femme enceinte, août 2017

Ce 3 décembre 2017, les chrétiens rentrent dans une nouvelle année liturgique par le temps de l’Avent. Michel Retailleau fc nous rappelle que ce temps est fait pour opérer un électrochoc, nous réveiller…

Le ronron des habitudes

Couronne de l'Avent, 1ère bougie allumée, paroisse Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle

© Florence Sanyas

Après un effort sportif ou un bon repas, il nous arrive de nous assoupir. Nous sommes alors incapables de résister à l’endormissement qui s’empare de notre être !

Il en est de même dans notre vie spirituelle. Si nous manquons de vigilance à la nourrir et à la revitaliser, elle tombe insensiblement dans le ronron des habitudes et finit un jour par sommeiller. La fatigue, la routine puis le stress ou les duretés de la vie finissent par la faire somnoler.

Aussi, par quatre fois, le court évangile du premier dimanche de l’Avent nous alerte : “Veillez”.

Lire l’Evangile du 1er dimanche de l’Avent

Statue de Sainte Thérèse d'Avila, Institut Catholique de Paris

© Florence Sanyas

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13,33-37

“Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

Etre des veilleurs et non des zombies !

Avec des mots très réalistes, le pape François n’hésite pas à dire :

© Olivier Bancarel

” Le chrétien doit apprendre à vivre dans l’attente comme une femme enceinte!”

Mais pourquoi nous faut-il vivre dans l’attente ? Parce qu’il faudrait préparer son cœur et son esprit pour fêter Noël ? Oui, peut-être, mais l’Evangile va encore plus loin. Il faut attendre parce que le Christ vient.

Depuis sa mort et résurrection, le Christ ne cesse de revenir à nous pour réveiller et ressusciter nos énergies…, pour aimanter nos désirs les plus profonds. Nous sommes tellement enlisés dans le présent et ses mille occupations que notre vie se ratatine en ” métro, boulot, dodo”, et se replie sur notre petit ” ego “.

Aussi, insensiblement, nous perdons le goût de ” devenir ce que nous sommes “ invités à devenir : des chrétiens appelés à vivre en ressuscités avec leur Maître. Comme une femme enceinte vit dans l’attente de mettre au monde la vie qu’elle porte, nous devons vivre dans l’attente de mettre au monde le Christ que nous portons en nous, de manière mystérieuse !

Retrouver l’élan de la joie

Le temps de l’Avent veut opérer comme un électrochoc et nous réveiller : dans ton existence… familiale, scolaire, sociale, associative, spirituelle, dans la santé ou la maladie, qu’attends-tu ? Vers Qui ou Quoi es-tu tendu ?

Y a-t-il des choses futiles et superficielles desquelles te défaire afin de retrouver le désir de la prière et le chemin de tes frères ? Si tu n’attends pas grand-chose, c’est le manque de vigueur qui va plaquer ton existence au sol, car il n’y a pas pire ennemi dans la vie que de s’endormir.

© Florence Sanyas

Es-tu prêt à reconnaître le Christ en visite dans l’accueil du migrant et du réfugié : ” J’étais un étranger et tu m’as accueilli ” ?

Le Nouveau ” Notre Père ” nous invite à dire : ” Ne nous laisse pas entrer en tentation. “ Il n’y a pas pires tentations que l’engourdissement de notre être et la peur de bouger.

Que ce temps de l’Avent nous fasse la grâce d’accueillir avec élan et joie Celui qui vient ! Veillez !

Michel Retailleau fc, curé à la paroisse Sainte-Hélène

 

Sur le même thème

Et aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire

X