Skip to main content

Publié le : 4 avril 2022 , Auteur : Florence Krasowski , Crédit photos : CEF

Vie religieuse aux périphéries, appel à témoignages

En 2017 la CORREF publiait un livret sur la vie religieuse aux périphéries conjointement avec la Conférence des évêques de France.  Aujourd’hui nous voulons connaître les évolutions de la mission depuis 5 ans.

I. Un appel à témoignage sur notre vie religieuse aux périphéries

Jean-Michel Rapaud fc au nom de la Commission CORREF “Vie religieuse en périphéries” a envoyé une lettre aux frères et sœurs en mission aux périphéries. En effet, un document que nous voulons dynamique est en préparation.

Pour ce faire, un appel à témoignages a été lancé en mars 2022. Les réponses sont attendues jusqu’en mai 2022 à fiorretti@corref.fr

Nous sentons l’appel à témoigner de la vie des personnes aux périphéries, de ces rencontres et de transmettre cela comme bonne nouvelle. Comme une sorte de fiorretti de la vie religieuse aux périphéries.

II. Publication de 4 rapports "Vie en périphérie"

Depuis 2014 et à l’invitation du Pape François, la Conférence des évêques de France s’est lancée dans un projet sur “l’Eglise en périphérie”. Depuis elle a publié quatre rapports que Mgr Georges Pontier (Archevêque du Diocèse de Marseille d’alors, président de la Conférence des évêques de France) et Mgr Pascal Delannoy (Evêque du Diocèse de Saint-Denis et Vice-président de la conférence des Evêques) nous présentent.

2016, Comment l'Eglise est présente aux périphéries

“Bien réellement, l’Église qui est en France aujourd’hui vit en périphérie. Elle se donne à voir, elle rejoint, accompagne, témoigne, porte l’Évangile. Elle y a le visage des petits, des souffrants, des exclus. On y parle le plus souvent le langage de la charité, de la solidarité, du soutien ! On y parle celui des initiatives ! On y parle celui de la confiance en Dieu présent au cœur des existences et des cœurs éprouvés… comme toujours ! À travers ces récits, sachons reconnaître la présence de Celui qui bâtit “l’Église en périphérie”. Mgr Georges Pontier

“Le rapport « Église en périphérie » publiait un sondage qui révélait que, dans leur grande majorité, les Français attendent que les catholiques développent leur action auprès des exclus et dans les quartiers populaires. Dans ce même rapport, à travers une succession de réalisations et de témoignages, chacun pouvait découvrir comment l’Église est aujourd’hui présente aux périphéries, qu’elles soient géographiques ou existentielles”. Mgr Pascal Delannoy

2017, la vie religieuse aux périphéries

“Le rapport 2017 nous entraîne sur de nouveaux chantiers qui se sont multipliés au cours de ces dernières années. L’habitat partagé notamment, dans ses différentes formes, permet à ceux et celles qui n’auraient jamais dû se rencontrer de vivre ensemble pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Nous sommes également invités à entrer sur les chantiers ouverts par les communautés religieuses et que nous croyons connaître tant nous associons les congrégations religieuses à une présence auprès des plus pauvres à travers des œuvres éducatives ou hospitalières. Mais les nouveaux chantiers ouverts par les communautés religieuses dans les périphéries sont peu connus. Ce document permet de découvrir combien le charisme des congrégations religieuses se déploie aujourd’hui dans des initiatives inattendues et souvent prophétiques”. Mgr Pascal Delannoy

2018, L'enfance et l'Eglise en périphérie

“Aller plus loin, c’est ce à quoi nous encourage ce 3e rapport sur la présence de l’Église aux périphéries consacré à l’enfance. Au fil des pages, des personnes passionnées vous feront entrer dans des lieux aussi divers qu’un hôtel social, le parloir d’une prison, une maison d’accueil, une école rurale, un patronage, une communauté « Foi et lumière »… Leurs témoignages illustrent bien ces propos du Père Bruno-Marie Duffé : « Les enfants des périphéries connaissent et reconnaissent celles et ceux qui sont dignes de confiance et qui ont une présence et une action fidèles à leur égard… Lorsqu’ils voient une équipe qui vient régulièrement et qui les soutient de manière pacifique et respectueuse, ils entrent dans un projet où chacun peut apporter sa pierre. » Dans les périphéries géographiques ou existentielles, même s’il reste beaucoup à faire, les enfants ne sont pas les oubliés de l’Église : il sont accueillis, écoutés, accompagnés jusqu’à devenir acteurs de paix et de fraternité !” présente Mgr Pascal Delannoy

2019, l'Eglise en périphérie dans les sanctuaires

“Dans les sanctuaires, il n’est pas indécent d’évoquer une addiction, une souffrance, un mal-être, une maladie, une infirmité car d’une certaine manière, dès leur origine, ils ont été pensé pour cela ! Les sanctuaires deviennent alors des “hôpitaux de campagne”. Les prières de demande et d’action de grâce, la célébration de l’eucharistie, de la réconciliation et du sacrement des malades, les saints à qui l’on se confie, les gestes de dévotion, le partage fraternel, autant de “soins” qui, prodigués dans une ambiance festive, soulagent, guérissent et relèvent. Autant de “soins” qui font découvrir ou redécouvrir qu’au cœur de l’épreuve nul n’est abandonné, ni de Dieu, ni des hommes ! Les sanctuaires captent les souffrances des périphéries existentielles pour y tracer un chemin d’espérance et de vie ! Rien d’étonnant alors à ce que ce 4e rapport sur la présence d’Église en périphérie leur soit consacré, à eux et à la religiosité populaire, particulièrement vivante en ces lieux.”

III. Et aussi sur le sujet des photos et des vidéos

J’ai envie de vous dire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Je commente sur FaceBook

X