Bandeau de la Vie Consacrée

Vie Consacrée : témoignage de Bernard


Pourquoi ?

Témoignage de Bernard Deshoulières fc

Bernard Deshoulières fc

© Jean Guellerin fc

Le Père Bernard a fait profession religieuse chez les Fils de la Charité le 13 octobre 1963. Secrétaire de rédaction de chantiers, il est actuellement à Valenciennes après avoir passé 15 ans à Bourges. Il participe à la réflexion nationale “Famille et société : aux périphéries de nos villes”.

Au creux de la nuit

Cela fait plus de cinquante ans que j’ai prononcé mes premiers vœux et je m’étonne toujours d’être entré chez les Fils de la Charité.

Que ce soit mon milieu d’origine, que ce soit ma famille rien ne me disposait à orienter ma vie dans une famille religieuse se consacrant au monde ouvrier. Sans doute le fait de m’être retrouvé en pension à 11 ans, dans une solitude affective, au milieu d’enfants que j’estimais plus brillants que moi, m’a rendu plus attentif à cet appel, au creux de la nuit (au sens propre et au sens figuré). Eh oui ! Dieu s’adressait à moi : « pourquoi pas devenir prêtre ? » J’ai résisté mais Il a été le plus fort.

Alors quand un Fils de la Charité est venu nous prêcher une récollection au séminaire où j’étais rentré et je me suis laissé séduire par son sens de Dieu et du monde populaire. Il m’a donné envie de frapper à la porte des Fils de la Charité.

Ecoute et accompagnement

Aujourd’hui mon parcours de responsabilités et mes différents lieux d’investissement m’ont permis d’épanouir mon humanité. Aussi bien dans la pastorale qu’au service de la mission, en particulier au sein de l’action catholique et du catéchuménat des adultes, j’ai mesuré à quel point Jésus Christ aimait notre humanité. Il avait besoin de nous, de moi, pour exprimer cet amour. J’ai été marqué par la relation aux enfants avec l’Action Catholique des Enfants: pour respecter leur démarche il fallait être très à l’écoute de leur expression propre et ne pas transposer sur notre manière de voir. Dans l’accompagnement des adultes et des jeunes vers les sacrements de l’initiation (baptême, confirmation et eucharistie), là encore, c’est bien dans le cheminement propre de chacun et chacune qu’il faut discerner comment Dieu se révèle. Tout cela me fait vivre un ministère d’écoute et d’accompagnement. J’apprends à discerner comment Dieu intervient dans le cheminement des personnes. Cela me rend humble et contribue à approfondir ma foi.

Vie associative et militante

Il va sans dire que mon investissement ne s’est pas limité à tous ces aspects. J’ai vécu en Cité et dans ce cadre j’ai été amené à rejoindre la vie associative et militante locale là où des hommes et des femmes prenaient en charge leur vie sociale. Eux aussi m’ont particulièrement aidé à grandir en humanité, à m’ouvrir à tellement plus large que moi.

Alors plus que jamais j’aime parcourir les écrits de notre fondateur, le Père Anizan. Il a su cultiver ce double amour, celui de Dieu et des pauvres. C’est à nous de donner actualité à ce message.

Bernard Deshoulières fc

Voir aussi

­

Commentaires


Un commentaire sur Vie Consacrée : témoignage de Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *