Bandeau de la Vie Consacrée

Vie Consacrée : témoignage d’Alain


Alain Ollivier fcJe ne regrette rien

Témoignage d’Alain Ollivier fc

Le Père Alain a fait profession religieuse chez les Fils de la Charité le 25 septembre 1964. Il a travaillé pendant 10 ans à l’émission Le Jour du Seigneur qui diffuse la messe télévisée du dimanche.  Il est actuellement curé de la paroisse Sainte-Hélène à Paris.

 

Dernière chance

Adolescent, j’avais deux amis très proches qui voulaient être religieux, Salésien et petit Frère. A moi il ne fallait pas m’en parler. Etre religieux c’était se couper de la vraie vie, entrer dans un moule, se déshumaniser.
Mais j’avais été séduit par Jésus ! Etre son apôtre cela me faisait rêver.
Après deux ans bien tristes au séminaire et 28 mois en Algérie, un aumônier militaire me dit : « Toi je te verrais bien chez les Fils de la Charité. Ils sont religieux mais ils sont missionnaires dans les quartiers populaires. Alors j’ai tenté cette dernière chance. Ce fut le plus beau cadeau de ma vie.

Plongée en humanité

Car j’y trouvais un groupe d’hommes dont la volonté de se donner à Dieu créait un espace de liberté, de fraternité, d’exigence et de charité loin de l’embrigadement que j’avais imaginé. Tout au long de ma vie de Fils de la Charité j’ai retrouvé cet esprit de famille. Dans la vie de consacrée, Dieu m’a donné une nouvelle famille, des frères que j’aime.
Les Fils veulent témoigner de l’amour de Dieu pour le peuple. Ils ont donc le souci d’être proches des gens simples, d’être « un des leurs ». Ma vie de Fils m’a donc plongé en pleine humanité, fait rencontrer des adultes, jeunes, enfants formidables qui m’ont tout appris. En eux j’ai rencontré Dieu. Dans la vie consacrée, Dieu façonne un cœur de frère universel.

Déploiement de capacités

Les Fils sont des pasteurs. Cette vie quotidienne m’a appris un tas de choses : l’écoute, la compassion, le discernement, le ménagement et l’animation, le chant, l’art de la liturgie mais aussi la gestion, l’informatique, la photo et la télévision, et des capacités manuelles inconnues…
Dans la vie consacrée Dieu m’a humanisé, bien plus sans doute que dans tout autre chemin de vie.

Alors, oui, je ne regrette rien.

Alain Ollivier fc

Lire d’autres témoignages : cliquez ici

Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *