Chapelle d'Hauteluce juin 2007

Tout ça pour des petits cailloux … et un bout de papier !


Tout ça pour des petits cailloux … et un bout de papier !

Sylvain raconte dans le bulletin de la Fraternité Anizan comment il a rencontré la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), le début d’une vie de croyant et de militant.

Portrait de Syvlain Knittel, équipe Fraternité Anizan d'Issy-les-Moulineaux

© Hélène Négrini

Premier caillou, question de foi

Plutôt qu’aux grands événements que changent une vie, je crois aux petits cailloux qui nous conduisent d’un événement à l’autre, de l’un à l’autre, d’une rencontre à une autre. Lorsque je prends le temps de m’arrêter dans ma course, c’est du moins comme cela que je vois les choses.

Ces événements ne sont pas que des moments juxtaposés, certains résonnent entrent eux. Comme ce premier caillou posé alors que j’entamais ma première saison comme photographe sur la côte languedocienne. J’ai ressenti un sentiment de paix en passant devant une chapelle à ciel ouvert où résonnaient les chants d’une célébration. Ce premier caillou me reposa la question de la foi et m’invita à rouvrir l’Evangile.

Deuxième caillou, les perm’saisons

Lors de ma deuxième saison, à cause de ce premier caillou et aussi de mon goût pour les vieilles pierres, je suis rentré dans une petite chapelle aux deux Alpes (station de ski en Isère) où je venais pour travailler. De pierre, de bois et de lumière, comme les montagnes qui l’entouraient, cette chapelle avait sur l’une de ces tables à l’entrée un tas de prospectus.

Mur de pierres

© Xavier Séclier fc

Parmi lequel j’en remarquais un qui s’adressait aux travailleurs saisonniers comme moi. Sur ce tract, je remarquais en haut à gauche le logo et le sigle de la JOC. Tiens, ce nom me disait quelque chose, je l’avais déjà rencontré il y a quelques mois en lisant “l’Huma.”. Un article sur leurs perm’saisons durant l’été attira mon attention [Les perm’saisons sont des lieux de formation et de partage pour les saisonniers pendant l’été]. Le souvenir aussi d’un chapitre sur la Commune de Paris dans lequel des associations, syndicats, partis rendaient hommage aux Communards (il y a aussi aussi des petits cailloux comme ça qui reviennent).

La JOC et l’ACO

La JOC faisait résonner en moi mes convictions sociales et motivait ma recherche de foi qui venait de commencer.

Après quelques jours, je me décidais à aller voir le prêtre de la paroisse durant une de ses permanences. Il me dit ne pas connaitre les personnes ayant déposées ce tract. Je pris alors mon téléphone et appela le numéro qui était sur le papier. L’aumônier du mouvement sur Grenoble décrocha. après un échange, il me proposa de rejoindre la JOC de mon département, le Loiret et de faire le lien.

Quelque jours plus tard un premier rendez-vous sera pris. Ce rendez-vous allait en annoncer beaucoup d’autres avec la JOC puis avec l’ACO (Action Catholique Ouvrière).

Ce premier rendez-vous me porte encore dans mon mandat de permanent de l’ACO et aussi dans ma vie de croyant, de militant. Tout ça pour des petits cailloux et un bout de papier…

Sylvain Knittel
Equipe de la Fraternité Anizan d’Issy et d’Ailleurs

Bulletin de la Fraternité Anizan de mars 2016

© Fraternité Anizan
Bulletin de mars 2016

Extrait du Bulletin de la Fraternité n°51 – février-mars 2016
“La force et la folie de l’Evangile”

S’abonner

Abonnement au bulletin de la Fraternité

Chèque à l'ordre de "Fraternité Jean Emile Anizan" A envoyer à "Fraternité Anizan", 22 rue de l'abbé Derry, 92130 Issy-les-Moulineaux"

Envoyer votre chèque à Chantiers Fils 22, rue de l’Abbé Derry 92130 Issy-les-Moulineaux
S'il vous plaît patienter ...

Et aussi

Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *