Coexister, Bulletin de la Fraternité Anizan mars 2016

Coexister, c’est dialoguer, agir et vivre avec l’Autre


Coexister, c’est dialoguer, agir et vivre avec l’Autre et sa différence

L’association Coexister rassemble des jeunes qu’ils soient croyants, agnostiques ou athées dans le but d’apprendre à se connaître pour mieux vivre ensemble. Ophélie raconte dans le bulletin de la Fraternité Anizan comment elle a rejoint ce mouvement.

Ophélie Boussard, Bulletin de la Fraternité Anizan mars 2016

© Ophélie Boussard

En quête de sens

J’ai grandi dans une famille chrétienne. J’allais à la messe avec ma famille et au catéchisme. J’ai été baptisée très jeune, puis j’ai fait ma communion et ma profession de foi. Ces sacrements, je les faisais car c’était la suite logique du cheminement d’un chrétien.

Cependant, je doutais de l’existence de Dieu et je n’étais pas d’accord avec toutes les idées de l’Eglise. Ainsi, à l’âge de 15 ans, au moment de devoir faire ma confirmation, je me suis inscrite chez les scouts et j’ai ainsi quitté le catéchisme, en laissant en suspens mon cheminement spirituel. Cette quête de sens et ces questionnements sur Dieu étaient pourtant toujours bien présents. Je ressentais le besoin d’aller découvrir d’autres croyances et différentes manières de vivre la spiritualité pour développer la mienne.

Coexister, Bulletin de la Fraternité Anizan mars 2016

© Ophélie Boussard

La découverte de “Coexister”

Je me suis renseignée sur les espaces de dialogue qui pouvaient exister et j’ai découvert Coexister en 2011. Coexister a été créé en 2009. Ainsi, j’ai pu assister aux évolutions de ce mouvement: les nouveaux projets, les pôles, les termes redéfinis, etc.

Coexister est le mouvement interconvictionnel des jeunes. Il est laïque, apartisan, aconfessionnel et promeut le vivre ensemble par le biais du dialogue. L’objectif de Coexister est de passer d’une cohabitation passive (vivre les uns à côté des autres) à une coexistence active (vivre les uns avec les autres).

Pour vivre cette coexistence active, il y a un équilibre à trouver entre l’identité et l’altérité :

“S’il y a trop d’identité, la tentation, c’est le prosélytisme parce que on va vouloir convaincre l’autre de croire en ce que nous croyons ; s‘il y a trop d’altérité au contraire, on va essayer de trouver le plus petit dénominateur commun et donc effacer toutes nos singularités” explique le fondateur de Coexister.

Coexister, Bulletin de la Fraternité Anizan mars 2016

© Ophélie Boussard

Vivre en équilibre

Cet équilibre, j’essaye de le trouver à chacune de mes rencontres avec quelqu’un et il me permet de me sentir entière face à l’Autre et d’accepter l’Autre tel qu’il est. Faire partie de Coexister, c’est dialoguer, agir et vivre avec l’Autre et sa différence.

Personnellement, tous les moments forts que j’ai pu vivre avec des jeunes de toutes convictions m’ont fait questionner sur moi-même et sur ma propre religion. Plus mes amis musulmans me parlaient de leur conception de l’unicité de Dieu dans l’Islam, plus j’apprenais à comprendre ce qu’était la Trinité. Les questions très pertinentes de mes amis athées m’ont poussée à chercher du sens dans les pratiques de ma religion.

C’est ce cheminement auprès de l’Autre qui m’amène à faire ma confirmation fin janvier 2016. Le fait d’avoir découvert d’autres chemins spirituels m’a fortifiée dans ma foi chrétienne et aujourd’hui, j’ai fait ma confirmation en toute conscience et en pleine confiance.

“A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres”.  (Jean 13,35)

Ophélie Boussard

 

Bulletin de la Fraternité Anizan de mars 2016

© Fraternité Anizan
Bulletin de mars 2016

Extrait du Bulletin de la Fraternité n°51 – février-mars 2016
“La force et la folie de l’Evangile”

S’abonner

Abonnement au bulletin de la Fraternité

Chèque à l'ordre de "Fraternité Jean Emile Anizan" A envoyer à "Fraternité Anizan", 22 rue de l'abbé Derry, 92130 Issy-les-Moulineaux"

Envoyer votre chèque à Chantiers Fils 22, rue de l’Abbé Derry 92130 Issy-les-Moulineaux
S'il vous plaît patienter ...

Et aussi

Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *